Les 50 qui feront le Cameroun. James Onobiono, businessman influent

Au pays de Paul Biya, tout paraît immobile. Pourtant, de nouveaux visages émergent, parmi lesquels celui de James Onobiono.

 
Il rêve d’un pays sans contrebande de cigarettes – ce fléau a laminé son entreprise, la Sitabac – et où l’État paierait ses dettes tout en ayant une politique économique favorable à la création de richesses. Ancien professeur de mathématiques, James Onobiono est un homme très sollicité depuis qu’il a lancé son fonds d’investissement, Propero SA, fin 2014.

On se presse à la table de son palais trônant dans un quartier populaire de Douala pour profiter de sa connaissance du business – il a été président de la Table ronde des hommes d’affaires d’Afrique – et de son influence politique. Certains prêtent à ce membre du comité central du RDPC (au pouvoir) une ambition présidentielle, qu’il relativise pour l’instant avec dérision.