Les 50 qui feront le Cameroun. Antoinette Nzongo-Nyambone, la femme préfet du Cameroun

Au pays de Paul Biya, tout paraît immobile. Pourtant, de nouveaux visages émergent, dont celui d’Antoinette Nzongo-Nyambone.

 

Unique femme préfet du pays, Antoinette Nzongo-Nyambone, 53 ans, reconnaît avoir eu quelques appréhensions au début. Mais elle a définitivement pris ses marques et se risque à un premier bilan. La principale fierté de cette mère de cinq enfants originaire du département du Nyong-et-Mfoumou (Centre) ? Être parvenue à asseoir autour de la même table patriarches et chefs traditionnels du département du Koung-Khi afin de définir ensemble les orientations de son action.

Elle a aussi redonné vie au stade Fotso-Victor, à Bandjoun. Réhabilité grâce au soutien des élites de la ville, il a été homologué par les autorités de Yaoundé pour les entraînements de la Coupe d’Afrique des nations 2019. D’autres paris l’attendent, notamment la lutte contre Boko Haram. Si le Koung-Khi n’est pas directement visé, la vigilance est néanmoins de mise.

Ville de transit vers le Nord-Ouest et le Nord au départ de Yaoundé comme de Douala, Bandjoun n’est pas à l’abri. D’autant qu’elle est limitrophe du département à majorité musulmane du Noun, sur une large bande rurale inhabitée pouvant servir de base de repli.