camernews-Boubakary-Sidiki

Le responsable du Staff médical des lions Indomptables du Cameroun version football est un chirurgien pédiatre

Le responsable du Staff médical des lions Indomptables du Cameroun version football est un chirurgien pédiatre

Depuis la « chute » de Iya Mohamed et aujourd’hui la débâcle des Lions Idomptables à la Coupe du Monde Brésil 2014, des révélations ne cessent de tomber. Certaines sources font état de ce que l’actuel chef du staff médical des lions celui-là même qui a conduit l’équipe médicale des Lions n’est tout autre qu’un chirurgien pédiatre n’ayant pas suivi le cursus adéquat pour la tâche à accomplir au sein des lions indomptables.

La décrépitude dans laquelle se trouve aujourd’hui l’équipe nationale du Cameroun de football est à l’image même de ce qui prévaut à la tête de la fédération. Ici, L’intérêt personnel, l’enrichissement illicite la corruption, le népotisme, l’abus de pouvoir ont ligoté les vertus essentielles de ce sport. Tous là-bas, veulent manger vite et seuls les revenus issus du football. Conséquence, les guéguerres ce sont installés qui malheureusement nous ont trainé tout droit au fond du trou . Quelques uns ont eu confiance à la Commission de normalisation de Joseph Owona mais le temps leur donne tort aujourd’hui.

Pour revenir à l’équipe nationale de football en particulier, elle connait depuis quelques années un profond comma qui nous a écartés de plusieurs compétions africaines et mondiale et ceci pour plusieurs raisons, celles qui sont politiques, administratives, de gestions et d’organisation. Tous orientés vers la Fécafoot, le Minsep, les entraineurs et les joueurs. Les avocats et défenseurs de chaque partie, à force de vouloir convaincre l’opinion à leurs causes, passent toujours à coté de l’une des raisons les plus plausibles pouvant aussi interpréter la méforme de l’équipe nationale du Cameroun sur le terrain depuis quelques années: l’encadrement médical.

Ce n’est plus un secret pour quiconque aujourd’hui, que notre équipe joue mal. La mobilité, la cohésion, la tactique d’ensemble, le sens du but, la concrétisation, l’anticipation, le beau jeu et la victoire nous ont abandonné depuis belle lurette pour laisser place à des joueurs lourds, fatigués, démoralisés, ternes et sans engouement. La campagne brésilienne en est une illustration parfaite. Et parmi les cause, il y’a le volet médical de l’équipe nationale de football qui a été abandonné entre les mains de ceux qui ne maitrisent pas plus que leurs spécialités.

L’encadrement médical d’une équipe soit-il de football est le maillon essentiel de l’ensemble. Aucun joueur malade ou en méforme physique ne peut normalement éclore son talent comme il faut. Autrement dit, sans staff médical performant, pas d’équipe gagnante et pas de grandes équipes.

Etonnant que cela puisse paraitre, le chef du staff médical des Lions Indomptables du Cameroun version football n’a pas grand-chose à voir avec la médecine sportive. Sa spécialité de base en plus d’être médecin généraliste est la chirurgie pédiatrique, c’est-à-dire le chirurgien des bébés et des petits enfants. Or à moins qu’on soit paranoïaque, l’équipe nationale de football du Cameroun n’est pas une équipe de bébés qui attend une série d’opérations. Non, et non ! Les Mains inexpertes non pas le droit de toucher à la santé des athlètes de hauts niveau comme les joueurs de l’équipe nationale du Cameroun.

Or, c’est ce qui se passe dans notre équipe nationale depuis un bon bout de temps. Le Docteur Boubakary Sidiki, puisqu’il s’agit de lui, est un excellent médecin spécialisé en chirurgie pédiatrique, ses valeurs et compétences sont d’ailleurs reconnu à l’Hôpital Central de Yaoundé où il exerce mais aussi dans tout le Cameroun et en Afrique. Mais à dire qu’il est aussi compétent en tant que médecin de sport est peut être exagéré.

Car comme nous le savons sans être spécialiste, la médecine de sport est une spécialisation à part entière distincte des autres spécialisations de la médecine. Quelques stages dans le domaine ça et là, ni le temps mis au milieu du Football ne sauraient faire d’un médecin pédiatre un médecin de sport compétent. Conséquence directe, la majorité des joueurs convoqués dans l’intervalle 2010 et aujourd’hui ont toujours boudé ce staff médical. Les éclats de voix se devenus récurrents parce que quelques uns de nos professionnelles bien connu ont emporté avec eux leurs propres médecins. D’ailleurs plusieurs clubs utilisateurs de nos professionnelles auraient donné des ordres à leurs poulains d’éviter le staff médical camerounais parce que pensent-ils, il est inefficace.

Mais de l’autre coté, le docteur Sidiki n’est pas pour autant novice dans le milieu du football et surtout sur le banc médical. Il a même une expérience que nous pouvons qualifiée d’importante aujourd’hui. Toujours discret, homme de l’ombre, le Dr Boubakary Sidiki a dirigé le staff médical : des Lions (-23 ans) Champion d’Afrique à Alger en 2007 et lors des éliminatoires et de la phase finale des jeux olympiques de Beijing 2008; et en 2009 il est appelé pour diriger le staff médical des -20ans. Et depuis le mois de mars 2010, c’est la consécration. Le voilà propulsé en catimini à la tête du staff médical des Lions Indomptables du Cameroun. Le ministre de sports de l’époque, Michel Zoah, n’a vu que du ‘’feu ‘’ou alors a fait semblant de ne rien voir puisque son fils médecin va se retrouver presque avec le même parcours ambigüe à la CAN ORANGE ANGOLA 2010. Le Docteur Boubakary Sidiki devient ainsi l’unique bénéficiaire de l’absence prolongé pour cause de maladie du Professeur Atchou Guillaume.

Reconnaissons-le, et loin de créer la polémique, le Docteur Boubakary Sidiki jouit d’une expérience certaine sur le banc médical de nos équipes de football mais cela ne saurait suffire ou justifier sa place à la tête du staff médical des Lions Indomptables pendant de si longues années. Tout ceci se passe comme si il n’y avait pas de véritables spécialistes de la médecine du sport dans notre pays. Tout le monde les voit pourtant. Et au Ministère des Sport et de l’Education Physique, ils sont très bien connus.

Tout ce ceci pour dire enfin que, la Fécafoot à l’heure des grandes mutations et refondation qu’elle connait actuellement doit tenir compte d’un aspect et pas le moindre, communiquer un peu plus sur le staff médical des lions indomptables. Car les camerounais dans leur ensemble ont besoin de cela.

 

 

camernews-Boubakary-Sidiki

camernews-Boubakary-Sidiki