camernews-SAM

Le REPCAM célèbre la fête des pères et des mères à la prison principale de Mfou

Le REPCAM célèbre la fête des pères et des mères à la prison principale de Mfou

Les papas et les mamans de la prison principale de Mfou ont fêté avec leurs enfants. Ces tout-petits ont dit à papas et mamans bonne fête. Tous chantaient d’une même voix : « Merci maman merci, merci papa, merci, je n’ai rien à te donner rien que tout mon amour, merci maman merci. ». Ce sont des mots forts qui d’un seule trait résume tout l’amour qui est distillé  et ressentis par ces jeunes enfants.

Des émotions, des larmes de joies, des câlins, ils n’en ont jamais assez. Ce sont des moments qui ne peuvent être remplacés par rien au monde. Cette initiative du Repcam, menée par la tête de proueMarie Claire Ndi Samba respecte ce rendez-vous depuis 10 ans. Ces relayeurs, tous des volontaires travaillent sans relâche pour l’équilibre psychique de ces enfants. C’est ainsi que plusieurs artistes les ont soutenus de par leurs prestations : Mballe Mballe, Bebe Sakiss, Bricemen. Ils ont mis le show et les détenus ont dansé à ces différents rythmes, avec leurs enfants.

La cérémonie était supervisée par l’intendant principal des prisons Jean Alfred Zang  qui a félicité le Repcam : « je suis parent et je connais le moral d’un parent en détention, c’est vraiment difficile pour eux. Ne négligez pas ce que vous faites, l’impact de vos actions ici en prison sont d’un grand apport et permettent aux détenus de ne pas se sentir regretté. Cet que vous faites est un grand remède. ».

Bien sûr Brigitte Nzié la représentante des femmes détenues et André Bekono Bekono porte-parole des détenus ont dit tour à tour un merci au Repcam.

Bruno Ondoa, détenu père du petit Essini Ondoa âgé de 4ans     «Je trouve que c’est bien parce qu’elle prend soin de nous avec son bon cœur. Ça me fait de la joie au cœur, être avec mon fils comme ça, je ne peux qu’être content de ces moments…».

La présidente du Repcam a tenu à remercier  la fondation ASAF  qui par le biais de Mme Lucie Moasa permis d’accompagner  cet évènement.   C’est elle  qui a pu permettre d’effectuer ces dons qui étaient pour l’essentiel constitués de produit agroalimentaires et des  vêtements.

Les mains pleines et le cœur plein d’amour, c’est ainsi que toutes les personnes présentes sont repartis : les détenus et les enfants.  Le Repcam a donc réussi à partager l’amour, pari réussi.

Le rendez-vous est pris pour l’année prochaine.

 

camernews-SAM

camernews-SAM