Le président camerounais fixe le cap des priorités au gouvernement remanié

Le président camerounais, Paul Biya, a fixé le cap des priorités au gouvernement, à peine remanié, lors d’un conseil ministériel tenu jeudi.

Il a demandé à tous les membres du nouveau gouvernement de “mettre au travail avec ardeur”, afin de permettre de relever les nombreux défis auxquels le pays doit faire face.

“En dépit d’une conjoncture internationale défavorable, le renforcement des performances de notre économie, l’amélioration des conditions de vie de notre population et la lutte contre le chômage doivent demeurer au cœur des priorités du gouvernement”, a-t-il souligné.

A quelques mois du scrutin présidentiel prévu en octobre prochain, le chef de l’Etat a procédé à un léger remaniement du gouvernement, marqué par la nomination de cinq nouveaux ministres, deux nouveaux ministres délégués, deux nouveaux secrétaires d’Etat, trois changements de postes et une promotion en titre, sur un total de plus de soixante-cinq membres du gouvernement dirigé par Philemon Yang, le Premier ministre en poste depuis 2009.

Réuni à l’occasion d’un conseil ministériel tenu jeudi au palais présidentiel de Yaoundé, cette équipe a reçu l’instruction de se “mettre au travail avec ardeur, afin que nous puissions, ensemble, relever les nombreux défis auxquels notre pays doit faire face”, a souligné le chef de l’Etat, dans une “communication spéciale”, seul point à l’ordre du jour de ce rendez-vous.

Frappé par une crise économique due à la chute des prix du pétrole et du cacao, ses deux plus grands produits d’exportation, et une série de crises sécuritaires dont celle liée à Boko Haram, le Cameroun avait conclu en juin 2017 un programme structurel avec le Fonds monétaire international (FMI), pour permettre le redressement de son économie.

Le président a recommandé de poursuivre la mise en œuvre harmonieuse de ce programme, qui prévoit le déblocage de près de 1 300 milliards de francs CFA (l’équivalent de 2,6 milliards de dollars américains) d’aide budgétaire de la part de cette institution financière et d’autres partenaires internationaux.

Selon lui, “il est également urgent de finaliser la mise en œuvre des grands projets structurants, du Plan d’urgence pour l’accélération de la croissance et du Plan spécial Jeunes. L’entrée en service du port en eau profonde de Kribi (ville balnéaire du Sud du Cameroun) et du deuxième pont sur le Wouri (à Douala, métropole économique), sont de bon augure à cet égard”.

“Dans les régions de l’Extrême-Nord, du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’action déterminée de nos forces de défense et de sécurité a permis de réduire drastiquement les exactions des groupes armés qui y sévissent. Les efforts à cet égard devront être poursuivis, en vue notamment d’un retour à la normale des activités économiques et sociales”, a-t-il réitéré.

L’organisation de la prochaine édition de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN) que le Cameroun se préparer à abriter en 2019 figure aussi parmi les préoccupations du gouvernement. F

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.
Source: Agence de presse Xinhua