Le pouvoir des langues locales africaines

Avec plus de 2000 langues vernaculaires pour un milliard d’habitants, l’Afrique est le continent qui compte le plus grand nombre de langues de la planète.

Depuis des siècles, le continent africain a toujours été considéré comme le berceau de l’humanité. Grâce à son histoire mais surtout grâce à sa diversité ethnique et linguistique, l’Afrique fait partie des grandes réserves  culturelles de la planète. La tradition est au cœur de cette diversité où se mélangent  rites, coutumes, languages etc.
Lorsqu’on évoque la culture, on ne peut pas faire abstraction de la langue vernaculaire. C’est un élément d’identité des peuples et elle occupe une place de choix en Afrique. Plus de 2000 langues ont été recensées pour seulement un milliard d’âmes.
Au Cameroun, les langues représentent un élément d’identité pour les différentes populations. On dénombre plus de deux cents langues pour 22 millions d’habitants. Du Nord au Sud, en passant par les autres régions du pays, la langue représente un pouvoir qui émane de Dieu. Le gouvernement a entrepris depuis quelques années, de nationaliser une langue

parmi les plus de 200 déjà existantes, afin de renforcer le nombre de langues officielles.
Certaines entreprises ont aussi saisi l’importance de pouvoir échanger avec les consommateurs dans leur langue native, notamment Jovago, qui a décidé de lancer un service en langue locale. L’entreprise vient de lancer son site en langue Haoussa, Ybo et Yoruba pour les populations du Nigéria et des autres communautés du continent. Elle envisage aussi dans les prochaines semaines de lancer son site en langue Swahili et qui s’adresserait aux populations de l’Afrique de l’Est.
Si on s’en tient aux analyses d’éminents chercheurs notamment le camerounais Dr Guy Parfait Songue, il est important pour toutes les grandes entreprises présentes sur le continent, de trouver des issues afin que leurs différents messages soient compris de tous. “Les entreprises qui prendront le pas, seront celles qui auront compris qu’en marketing, vaut mieux que le client te comprenne que le contraire” a-t-il déclaré.