camernews-Hopital-Central-de-Yaounde

Le PCA de l’hôpital général de Yaoundé limogé

Le PCA de l’hôpital général de Yaoundé limogé

Charles Etoundi paie le prix d’une longue guerre avec son directeur général, Elie Claude Ndam Njitoyap.

La décision est tombée hier lundi 16 novembre au journal de 17 heures, à la Cameroon Radio Television (Crtv). L’ancien président du conseil d’administration (Pca) est remplacé à ce poste par Ignace Atangana, ancien conseiller technique au ministère de l’Education de base et baron du Rdpc dans le Mfoundi. Cela faisait plus d’un an que Elie Claude Ndam Njitoyap, le directeur général (Dg) et Charles Etoundi son Pca, s’affrontaient au sein de l’Hôpital général de Yaoundé.

L’on se souvient au sein de la structure hospitalière que les deux hommes en étaient arrivés à oublier les civilités. Prévue dans la salle de conférence de l’Hôpital général, la réunion du conseil d’administration s’était plutôt tenue au bureau du Pca le mois dernier.  Le directeur général ayant cadenassé les portes de la grande salle de conférence. Interrogé à ce sujet, Charles Etoundi avait alors tenu les propos suivants : « La tenue d’un conseil d’administration ne peut être prise en otage par un petit groupe de trois ou quatre individus. Une fois que le conseil d’administration est convoqué par son président, personne ne peut interrompre la procédure, quel que soit l’endroit où il se tient. Un conseil d’administration est d’abord souverain », avait-il déclaré.

Parmi les points de discorde entre les deux hommes, on note l’audit financier demandé par l’agent comptable de l’Hôpital général de Yaoundé, il y a quelques mois. Selon des sources proches de cet hôpital, l’agent comptable avait voulu voir clair dans les comptes de cette formation hospitalière, dont il estimait que la masse salariale était anormalement élevée. Selon la même source, la masse salariale serait passée de 80.000.000 Fcfa à 250.000.000 Fcfa. Quelques jours plus tard, l’agent comptable de l’Hôpital général avait publié une note.

Cette dernière exigeait que chaque agent en fonction au sein de la structure produise des pièces justificatives de sa présence effective au poste, justification sans laquelle aucun salaire ne serait payé. Une fois mis au courant de la note, le directeur général l’avait retirée du babillard. Un prétexte bien venu pour le Pca qui, quelques jours plus tard, avait convoqué une réunion du  conseil d’administration pour tirer les choses au clair. Conseil auquel ne prendra pas part le Dg.

 

camernews-Hopital-Central-de-Yaounde

camernews-Hopital-Central-de-Yaounde