Le patronat camerounais obtient la suspension des opérations de dématérialisation des valeurs mobilières au Cameroun

Le Groupement inter-patronal du Cameroun (Gicam) se réjouit d’avoir obtenu la suspension des opérations de dématérialisation des valeurs mobilières au Cameroun.

Dans une note publiée par le Groupement, l’on apprend que le président du Gicam, Célestin Tawamba, et Richard Evina Obam, le directeur général de la Caisse autonome d’amortissement du Cameroun (CAA), organisme en charge de la gestion de la dette publique, ont convenu de « surseoir à l’application des conditions tarifaires des opérations de dématérialisation des valeurs mobilières au Cameroun».

En outre, le directeur général de la CAA a marqué son accord quant à l’organisation d’une rencontre d’échanges à la mi-septembre 2018 avec les chefs d’entreprises pour convenir des modalités les plus adéquates pour cette opération. Cette suspension du processus fait suite à une série de préoccupations des entreprises adressées au Gicam. En effet, plusieurs entreprises souhaitaient une rallonge des délais, le temps d’être « prêt » pour la dématérialisation des valeurs mobilières.

Pour mémoire, le nouveau cadre réglementaire en vigueur au Cameroun prescrit, d’une part, aux sociétés émettrices de faire codifier et inscrire en comptes, leurs émissions auprès de la CAA et, d’autre part, aux détenteurs des titres, de substituer à la détention matérielle des certificats physiques, une conservation immatérielle fondée sur leur inscription en compte.

S.A