camernews-RDPC

Le parti au pouvoir cree une commission

Le parti au pouvoir cree une commission

Le leader du Rassemblément démocratique du peuple camerounais (RDPC, au pouvoir), Paul Biya, a créé mardi une commission ad hoc au sein de son comité central en vue de connaître des cas d’indiscipline constatés avant, pendant et après les élections législatives et municipales du 30 septembre 2013, a appris APA de source officielle.

Présidée par l’ex-Premier ministre Peter Mafany Musongue, aujourd’hui sénateur, elle est composée de 16 membres et ses sanctions pourront aller jusqu’à l’exclusion des rangs.

Elle se penchera notamment sur la polémique autour des investitures des candidats de la formation à ce double scrutin, imposées par la hiérarchie mais qui avaient été fortement contestées par la base et certains dignitaires.

Ces dissensions internes ont ensuite donné lieu à des cas de non respect des consignes venues du sommet, à des contre-campagnes de postulants frustrés ainsi qu’à une cacophonie médiatique.

C’est la première fois, note-t-on, que Paul Biya, également chef de l’Etat, évoque officiellement d’éventuelles sanctions pour indiscipline au sein du RDPC né en avril 1984 sur les cendres de l’Union nationale camerounaise (UNC, parti unique).

camernews-RDPC

camernews-RDPC