camernews-culture

Le Ministre des Arts et de la Culture inaugure la première Bibliothèque mobile

Le Ministre des Arts et de la Culture inaugure la première Bibliothèque mobile

C’est une grande première au Cameroun, une bibliothèque mobile à la portée de tous. C’est un projet devenu réalité. Le MINAC et Bibliothèque sans frontière (BSF) ont inauguré le premier ‘’Biblio bus’’.

La cérémonie d’inauguration a eu lieu dans la ville de Mfou chef-lieu du département de la Mefou et Afamba. Le Ministre des Arts et de la Culture le Professeur Narcisse Mouelle Kombi a lui-même présidé la cérémonie. Bien sur, il était accompagné de Stéphane Leclerc, représentant de l’ambassadeur de France, Roger Belinga, Maire de la ville et le Préfet de la localité.

La cérémonie a eu lieu dans la salle de fête de l’hôtel de ville de Mfou, elle était inondée par la centaine d’élèves venus vivre en direct ces instants inoubliables.

On se souvient que le MINAC et Bibliothèque sans frontière (BSF) avaient signé une convention pour une Bibliothèque mobile. La signature de cette convention entre ses deux structures avait eu lieu vendredi 27 novembre 2015 au cabinet du ministre. Les signataires étaient: le Pr. Narcisse Mouelle Kombi, Ministre de la culture et DIANA PUYO, Directrice des programmes de la BSF.

C’est n’est plus un rêve, mais une réalité qui prend corps. Enfin, la culture est sortie des murs et part au-delà des bibliothèques, les livres vont désormais vers les lecteurs. Le MINAC est clair et a pour objectif de  faciliter l’accès à la culture, l’éducation, la formation. Ceci est facilité aussi par l’accès aux livres électroniques numériques et l’interaction est de mise.

C’est un total de 08 villes qui vont bénéficier de ces Biblio bus pour un début : Mfou, Okola, Awae, Mbalmayo, Obala, Mbankomo, Ngoumou, Akono. Le Ministre a tenu à rassurer que, le projet s’étendra dans les jours à venir, sur l’étendue du territoire.
Emile Francis Mvogamougou, le Responsable de la bibliothèque mobile nous explique de quoi est constitué les la bibliothèque et les fréquences de parutions : « La plus grande attente ici, c’est d’abord l’adhésion des populations à cette initiative. Vous savez, la lecture est en perte de vitesse dans notre société et nous pensons qu’il faut la revaloriser. Mais seulement, il faut trouver des stratégies qui marchent, c’est pourquoi, il ne faut plus proposer le simple livre, mais y joindre l’outil numérique. C’est pour ça qu’en dehors des livres physiques, nous avons aussi des livres électroniques. Nous proposons des livres numériques, un total de 45.000 qui est dans le nano serveur qui est à notre portée. Mais également des tablettes numériques qui offrent des applications ludiques pour accompagner les lectures. Nous allons faire quatre localités par semaines, ce qui fait qu’on revient sur une localité au bout de deux semaines. ».

Patrice Owona élève en classe de terminale D au lycée classique de Mfou ne cache pas sa joie : « c’est une bonne initiative surtout pour nous les élèves des petites localités qui avons besoin des livres pour nous édifier et faire des recherches. Nous allons aussi encourager nos jeunes frères à la lecture. Je remercie le Ministre d’avoir pensé à une telle idée.».

Le programme de passage :

Mercredi : Mfou, Okola,

Jeudi : Awae, Mbalmayo,

Vendredi : Obala, Mbankomo,

Samedi : Ngoumou, Akono.