Le Minesec explique l’Orientation scolaire aux élèves

A l’occasion de la journée national vendredi, Jean Ernest Ngalle Bibehé a montré le lien avec la croissance économique.

La communauté éducative a communié, vendredi dernier, avec le nouveau ministre des Enseignements secondaires. Pour sa première sortie de travail, Ngalle Bibehé Jean Ernest Massena s’est rendu à Bertoua, capitale de la région de l’Est.

Pour la 13e édition de la journée nationale de l’orientation scolaire qui a pour thème : «Orientation professionnelle des élèves pour le soutien de la croissance ». Un leitmotiv qui traduit l’idéal poursuivi par le ministère des Enseignements secondaires, ayant placé l’année scolaire 2015/2016 sous le signe de la «professionnalisation des enseignements pour la formation des citoyens, aptes à soutenir la croissance».

«En effet, notre école doit s’adapter aux différentes situations de vie pour former des citoyens capables de porter le Cameroun à l’émergence en 2035. Il s’agit d’adapter la formation au nouvel environnement technique, technologique, socio-économique et professionnel », a d’emblée affirmé le ministre, relevant des «avancées significatives» enregistrées dans ce domaine avec notamment « l’introduction de nouvelles filières et spécialités et l’option irréversible des lycées de métiers ». Amélie Mbom, chef du service de l’orientation scolaire à la délégation régionale des Enseignements secondaires, dans sa leçon inaugurale, a relevé que l’action de l’orientation professionnelle permet à l’élève de soutenir la croissance, suscite très tôt des vocations professionnelles pour faciliter son insertion socio-professionnelle future et l’informe sur le monde du travail.

Le Minesec, pour sa part, affirme que « l’accent sera mis sur la densification du partenariat avec les milieux socio-professionnels des enseignements et de la formation ». Avant la visite des stands, Bienvenu Kella Ndongo, délégué régional des Enseignements secondaires, a exprimé au ministre des doléances qui tournent pour l’essentiel autour de l’ouverture dans la région de l’Est des filières qui répondent aux potentialités minières, fauniques et de bois dont regorge l’Est.  Le Minesec a dit avoir enregistré cette doléance.