Le marché des eaux minérales au Cameroun progresse de 46,4 % en 2018 pour se situer à 320 millions de litres

(Investir au Cameroun) – Au Cameroun, le marché des eaux minérales est en pleine expansion. À en croire les données du groupe brassicole SABC, qui contrôle le capital de la Société des eaux minérales du Cameroun (SEMC), ce marché a culminé à plus de 3,2 millions d’hectolitres (320 millions de litres) en 2018.

Selon le rapport Nielsen, source de cette estimation, souligne le groupe SABC, entre décembre 2017 et décembre 2018, le marché des eaux minérales au Cameroun a progressé de 46,4 %. Sur le seul mois de décembre 2018, apprend-on de la même source, cette progression a été de 16,7 %.

Cette forte progression peut s’expliquer par la concurrence farouche observée dans le secteur. Cette concurrence, consécutive à la multiplication des acteurs et des marques, a notamment induit un nivellement des prix vers le bas depuis au moins 3 ans. Toute chose qui a rendu l’eau minérale accessible aux ménages mêmes les plus modestes.

Après plusieurs années de leadership de la marque Tangui, produite par la SEMC, ce marché a connu un bouleversement au cours de l’année 2016. Grâce à des prix extrêmement attractifs et au lancement du bidon de 10 litres, réputé très bon marché, la société Source du Pays et sa marque Supermont ont chipé le leadership du marché à la filiale du groupe SABC.

Après avoir racheté les actifs de la société Nabco, qui produisait notamment la marque d’eau minérale Opur, Source du Pays a conforté son leadership à fin 2018, en contrôlant environ 67 % du marché camerounais des eaux minérales.

BRM