camernews-cameroun-foot-ligue1

Le manque d’argent à la Fécafoot a-t-il bloqué le démarrage des championnats d’élite ?

Le manque d’argent à la Fécafoot a-t-il bloqué le démarrage des championnats d’élite ?

Le kick-off a été décalé de deux semaines. Une source proche des actuels dirigeants de la Fécafoot soutient que les dirigeants de la Ligue comptaient sur leur subvention pour le kick-off initialement prévu le 16 janvier 2015

Les footballeurs des championnats d’élite du Cameroun devront encore ronger leur frein. Depuis le vendredi 8 janvier 2016, ils savent qu’ils ne joueront plus dès le 16 janvier 2016 comme initialement prévu, mais  à partir du 30 (pour les clubs de Ligue 1). Le communiqué conjoint signé de l’Association des clubs d’Elites du Cameroun (Acec) et de la Ligue de football professionnel (Lfpc) qui annonce ce second report l’explique par « les difficultés liées à l’indisponibilité des infrastructures », « les difficultés liées à la confection des licences en ligne », « la participation de trois (3) joueurs de l’Union sportive de Douala et de Coton sport de Garoua au CHAN RWANDA 2016 » et aussi « le retard accusé par le MINSEP et la FECAFOOT dans le déblocage des subventions ». Mais la dernière raison pourrait être celle qui a décidé le les responsables du football professionnel à remettre à plus tard le démarrage des compétitions de l’élite des clubs camerounais.

Une source proche des actuels dirigeants de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) assurait dimanche à Cameroon-Info.Net que c’est le blocage des comptes de cette association qui a empêché le début des compétitions le 16 janvier 2016. Elle explique que la Ligue attendait la subvention de l’instance que dirige Tombi à Roko Sidiki pour le kick-off de la saison. Notre interlocuteur soutient que seul l’argent de la Fécafoot était attendu puisque, affirme-t-il, «l’Etat ne verse pas sa subvention avant le début de la saison. Seule la Fécafoot le fait». Il est si courroucé qu’il s’en prend aux «frondeurs qui ont tout bloqué».  Allusion faite aux contestataires qui, s’appuyant sur un verdict de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun, ne reconnaissent pas la validité du processus électoral ayant débouché sur l’élection de Tombi à Roko Sidiki comme président de la Fécafoot.

Abdouraman Hamadou Babba, Joseph Antoine Bell et Emmanuel Loga ont saisi dès le 10 décembre 2015 la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac), le gendarme du secteur dans la sous-région afin qu’il interdise tout décaissement dans les divers comptes bancaires de la Fécafoot. En réaction, Tombi à Roko Sidiki a porté plainte au Tribunal de Première Instance de Yaoundé Centre Administratif contre les banques Ecobank et Uba parce que celles-ci lui ont refusé l’accès à ses comptes en application de la requête d’Abdouraman Hamadou et Cie. Le procès dans lequel le ministre des sports et de l’éducation physique, Pierre Ismael Bidoung Mkpatt, est cité, continue…

 

camernews-cameroun-foot-ligue1

camernews-cameroun-foot-ligue1