Le gaz SCTM se fait rare

Son absence des dépôts de gaz depuis le week-end dernier, a causé des désagréments dans de nombreux ménages de Yaoundé.
Que se passe-t-il avec la bouteille de gaz SCTM ? Cette question a fini par germer dans l’esprit de Jeanne Beatrice Nguemo, ménagère. Samedi dernier, elle a passé la journée entière à la quête d’un dépôt disposant de ce produit. « Partout où je vais, c’est pareil. Aucune trace de bouteilles de marque SCTM», s’indigne-t-elle. Sa mésaventure a commencé la veille au soir, alors qu’elle faisait la cuisine. Le feu s’est éteint en pleine cuisson et elle n’a pas pu  trouver une bouteille de gaz SCTM en remplacement aux alentours (quartier Damase-Ndlr). Aux premières heures de samedi, elle se lance à nouveau à la recherche du gaz. « Pendant cinq heures de temps, je me suis rendue dans les dépôts de Kondengui, Anguissa, Polytechnique, Mvog-Ada et même au siège de SCTM à Mvan. Je n’ai rien pu trouver», se lamente-t-elle.

Tout comme elle, de nombreux consommateurs de la marque SCTM n’ont pas pu s’approvisionner dans les différents dépôts de gaz de Yaoundé depuis le week-end jusqu’à hier. A pied, à bord de taxi, en voitures personnelles ou à motos, ils ont dû passer la ville au peigne fin. Des gérants de dépôts disent avoir été ravitaillés récemment, mais pas assez pour satisfaire la demande. Une situation qui pousse les ménages à se débrouiller autrement. «Depuis quelque temps, ma femme prépare au réchaud. Tous les deux jours, il faut environ un litre de pétrole. C’est tout un budget », a déploré Pierre Ottou,  chef de famille.

Déroutés, plusieurs utilisateurs du gaz SCTM se sont rabattus au siège de la marque samedi dernier aux environs de 13h30 mn, pour s’enquérir de la situation et partant, acquérir une bouteille pleine. Là-bas, rien n’a filtré. Pas de gaz, pas d’explications non plus. Sur place hier matin, le reporter de CT n’a pu glaner d’information auprès du personnel en place. Sur un tableau de ravitaillement de la ville, on apprend que 40 bouteilles de gaz ont été livrées en matinée au lieu dit Pétrolex Biyem-Assi. Aux alentours de l’agence, une vingtaine d’acheteurs attendaient, bouteilles de gaz vide en main. « On nous a dit qu’un camion viendra de Douala dans l’après-midi. Nous espérons pouvoir être servis ici », a expliqué Théodore Batcham.

Joint au téléphone, le responsable Centre-Sud de SCTM n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Mais de source proche du ministère du Commerce, c’est « un petit problème technique » qui a créé un retard dans la distribution depuis vendredi dernier. «Hier, un camion de 300 bouteilles de gaz a été envoyé à Nkoabang et un autre de 600 bouteilles dans la ville de Bafia. Aujourd’hui, les véhicules de la SCTM vont livrer 750 bouteilles à travers la ville de Yaoundé», nous a assuré notre source proche du dossier.