Le Fonds de l’Opep pour l’Afrique débloque 8 milliards de FCFA pour l’électrification de 21 villages au Cameroun

« Le Fonds de l’Opep pour le développement en Afrique (Ofid) vient d’approuver un financement d’un montant de 13 millions de dollars, soit 8,45 milliards de FCFA pour l’électrification de 21 localités dans les régions de l’Adamaoua, du Nord, du Littoral et du Sud ». C’est l’annonce faite le 30 mars à Yaoundé par Ousmane Nou, président du comité de pilotage du projet d’électrification rurale phase II, sur financement de la BID (Banque islamique pour le développement), Badea (Banque arabe pour le développement économique en Afrique) et Ofid.

Ousmane Nou qui présidait la toute première session du Comité de pilotage a indiqué que la cette phase II du projet d’électrification rurale vise 102 localités pour un coût global de 28,1 millions d’euros, soit environ 18,34 milliards de FCFA. Le financement de la BID est de 18,6 millions d’euros, soit 12,2 milliards de FCFA.

Le financement de la Badea, lui, porte sur l’électrification de 50 localités réparties dans les trois régions septentrionales (Adamaoua, Nord et Extrême-Nord) pour un montant total de 6,31 milliards de FCFA.

La contribution de l’Etat du Cameroun est de 1,352 milliard de FCFA. Ce qui a fait dire à Ousmane Nou que, « la coopération entre l’Etat du Cameroun et les bailleurs du monde islamique, notamment pour l’amélioration des conditions de vie des populations périurbaines et rurales, reste salutaire et ne demande qu’à être pérennisée ».

La phase II de ce projet vient à la suite de la bonne exécution de la première, lancée il y a six ans, et qui ne concernait que 33 localités. 3935 ménages avaient été raccordés au réseau d’électricité dans les régions du Centre, du Nord et du Nord-Ouest.