le fitness, source de bien être

Pratiqué dans les salles de sport, cette activité attire de plus en plus de monde pendant ces vacances.

Perdre quelques kilos ou garder un corps sain devient une préoccupation pour de nombreux habitants de Yaoundé en cette période de vacances. Le fitness ou ensemble d’activités physiques de mise en forme est proposé dans les salles de sport. En journée ou en soirée, de nombreux vacanciers ont fait de cette activité un moyen de divertissement qui leur fourni en retour de nombreux avantages. Les participants suivent des cours individuels ou collectifs. « Les cours individuels, par exemple, permettent un suivi particulier des clients qui ont besoin d’une rééducation fonctionnelle ou de perdre des graisses pour les personnes atteintes d’obésité », explique Arsène Saurel Nka, chef de département d’un institut de fitness de la ville. Dans les cours collectifs, on peut relever la danse : une combinaison d’exercices à un rythme accéléré et à une durée déterminée. Environ 30 minutes. La danse permet de raffermir le corps. «Je pratique ce sport dans l’intérêt de développer les capacités respiratoires de mon corps et de me mettre ainsi à l’abri des maladies telles que le diabète», souligne Christine Essah, pratiquante. Les exercices comme la musculation permettent de renforcer les jambes et de mieux protéger le cœur.

En dehors des activités qu’offre la pratique du sport en salle, les instituts de fitness proposent aussi des visites médicales aux abonnés et aux non abonnés. « Il est important de desceller les anomalies corporelles du client avant qu’il ne commence à pratiquer le sport », déclare Arsène Saurel Nka. « En fonction des résultats, nous pouvons prévenir des maladies telles que le diabète et éliminer le cholestérol contenu dans l’organisme grâce aux activités sportives », ajoute-t-il. Les prix proposés pour pratiquer le fitness dans un institut varient entre 20 000  F et 25 000 F, le mois.