camernews-ringo

Le FAI Ringo toujours en quête d’investisseurs pour se relancer sur le marché de l’Internet

Le FAI Ringo toujours en quête d’investisseurs pour se relancer sur le marché de l’Internet

Le fournisseur d’accès Internet (FAI) Ringo, installé au Cameroun depuis 2008, rencontre des difficultés pour se remettre d’aplomb. D’après le magazine panafricain Jeune Afrique, depuis plus d’un an qu’elle s’est lancée à la recherche de nouveaux investisseurs, la société évaluée à 3 milliards FCfa (4,6 millions d’euros), détenue par le fonds d’investissement Glenar, basé en Suisse, n’a jusqu’ici rien trouvé de satisfaisant. Olivier Leloustre, le directeur général, a dévoilé que des discussions sont en cours avec de potentiels partenaires. Si tout se passe bien, elles pourraient aboutir à un accord d’ici la fin du premier semestre de 2016.

A travers cette possible injection de capital, Ringo projette un plan d’investissements de 5 milliards FCfa destiné à l’amélioration de son réseau. Le FAI doit sérieusement procéder à cette amélioration réseau s’il ne veut pas se faire éjecter du marché de l’Internet dans le pays, devenu très concurrentiel au fil des années. Il faut dire qu’à l’apogée de son succès, en 2011, Ringo avait déjà séduit près de 44 000 abonnés avec ses modems «Big box» et «Mbindi box».

De nombreuses entreprises locales étaient également tombées sous le charme de ses offres de services. Mais la mauvaise qualité du réseau et sa faible couverture, décriées même à Yaoundé et Douala, ont été à l’origine d’un désintérêt progressifs des consommateurs qui se sont tournés vers le nouveau venu, YooMe, arrivé sur le marché en 2011. Avec un parc clients particuliers fortement érodé, Ringo a été obligé de se rabattre sur les services aux entreprises.

Mais, l’avènement de nouveaux concurrents comme Cyberlink, NSN Mobility, le retour musclé de Camtel avec ses forfaits avantageux, l’agressivité des opérateurs de téléphonie mobile MTN, Orange et Nexttel, pourrait lui faire perdre aussi ce marché d’entreprise au fil du temps. Améliorer le réseau et l’étendre apparaît donc comme la seule solution censée, pour rivaliser avec les autres FAI, atteindre les zones peu ou pas couvertes par la concurrence, sortir du segment entreprise et reconquérir les abonnés particuliers.

 

camernews-ringo

camernews-ringo