Le Député Peter William Mandio Se Gâte… : « Le Cas Ama Tutu Muna Risque De Créer Une Jurisprudence Dans L’équipe Yang »

Journaliste et ancien Maire de la Commune de NITOUKOU, l’actuel député RDPC du Département du MBAM et INOUBOU a accepté de répondre à nos questions liées au malaise gouvernemental. Lisez !

Honorable, depuis quelques semaines, l’on note une sorte de cacophonie gouvernementale imbibée d’actes de défiance de certains Ministres vis-à-vis du premier Ministre. Qu’est-ce-qui peut justifier une telle ambiance délétère ?  
Trois problématiques se posent :

Primo, la plupart des Ministres ont la ferme conviction qu’ils doivent entièrement leur nomination, leur évaluation et leur probable maintien au seul Président de la République et non au chef du gouvernement.

Secundo, notre pays à bien d’égards refuse d’honorer la vertu et de punir le crime.

Et Tertio, certains Ministres piaffent déjà  d’impatience et veulent prendre le contrôle du palais présidentiel. Ils excellent ouvertement dans de blâmables inconduites. Tout ceci est regrettable.

Mais le chef du gouvernement aurait dû les rappeler à l’ordre et même les sanctionner…
C’est plus compliqué que ça. Il vient de le faire avec Madame le Ministre de la Culture qui avait déjà défié la Cour Suprême. Je prends un exemple : lors des obsèques de Madame FONING, le chef de l’Etat a officiellement désigné le Premier Ministre comme son représentant personnel. A la levée de corps, certains Ministres ont eu l’outrecuidance d’arriver longtemps après leur chef. C’était ahurissant.

Et ils n’ont pas reçu de demandes d’explications ?
Je n’en sais rien. Mais ce désolant spectacle m’a outré. D’ailleurs, il y a eu récidive lors du dernier défilé du 20 Mai. Repassez les bandes télé de cet évènement. Vous verrez que des Ministres et DG sont restés assis à l’arrivée du P.M, des Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat. C’est de la rébellion ouverte. Je crois qu’il faut restaurer rapidement l’Autorité de l’Etat. On doit rappeler à certains ce que c’est que la République.

Peut-être qu’ils comptent sur des soutiens au sommet de l’Etat ?
C’est possible que ce soit ainsi dans leur logiciel mental. J’observe que le décret présidentiel a rendu certains Ministres et Dg riches et arrogants. On note des cas d’enrichissement spontané et fulgurant. Des cas où des épouses de certaines élites gouvernantes qui ne sont ni femmes d’affaires prospères, ni héritières raflent des marchés publics et construisent des immeubles. Tout ceci contribue à noircir le pouvoir du Président BIYA et à le rendre impopulaire à court terme. C’est une stratégie de conquête de pouvoir bien planifiée.

Quel est l’objectif visé par ces Ministres frondeurs ?
D’abord, je dois rappeler qu’un Ministre, qui est un serviteur, se tait, avale les couleuvres ou alors démissionne. Toute la fronde actuelle vise à anesthésier toutes les politiques gouvernementales porteuses, à griller tous les feux des plans d’urgence, à rendre le Président Paul BIYA impopulaire et justifier par la suite son renversement. Voilà l’agenda caché.

Vous semblez défendre le chef de l’Etat pourtant une certaine opinion l’accuse d’inertie. Une autre estime qu’il ne protège pas son Premier Ministre ?
Cette thèse est discutable. Tenez ! Le scandale de la construction de la digue de MAGA à l’Extrême-Nord. Qui sont les auteurs du forfait? Des milliards ont été détournés par des tiers. La digue a cédé dès les premières pluies. On a voulu sacrifier le brave Colonel Jackson KAMGAIN du Génie Militaire pourtant les ennemis de la République étaient ailleurs. Est-ce le Président Paul BIYA qui leur a demandé d’agir ainsi ? Plus grave ce sont les mêmes qui paradent à l’Extrême –Nord en parlant de patriotisme et de soutien aux sinistrés. C’est de la pure sorcellerie.

Face à un tel réquisitoire, peut-on s’attendre à un remaniement Ministériel dans les prochains jours ?
Je ne suis pas dans les secrets du Chef de l’Etat, mais je m’incline à penser que l’actuelle ambiance, si elle perdure, va plomber toute la stratégie gouvernementale d’atteinte de l’Emergence. Le Premier Ministre est très affaibli. Son autorité est bafouée. Et ce n’est pas normal. Peut-il organiser au jour d’aujourd’hui un conseil de cabinet Ministériel en toute sérénité et dans la concorde ? J’en doute. Le cas AMA TUTU MUNA risque de créer une Jurisprudence et des métastases comportementales dans l’équipe YANG. Il revient au Chef de l’Etat, seul détenteur de la légitimité populaire de siffler la fin de ce désordre indigne d’un gouvernement.