camernews-RDPC

Le démon de la division hante le Rdpc dans la Mifi

Le démon de la division hante le Rdpc dans la Mifi

Des blocs se sont constitués et certains cadres du parti au pouvoir ne s’adressent même plus la parole.

Au sortir du double scrutin du 30 septembre 2013, le parti au pouvoir s’est imposé dans deux communes sur les trois que compte le département de la Mifi: soit une commune gagnée avec la majorité absolue et l’autre avec la majorité relative. Aussi, il a partagé les deux sièges de député avec le social démocratic front (Sdf). Au-delà d’une simple victoire, cette performance avait une forte symbolique. D’autant plus qu’elle mettait fin à plusieurs mandatures d’hégémonie du Sdf dans ce département.

Depuis lors, les artisans de cette prouesse se regardent en chiens de faïence. Le cas de la section Rdpc Mifi-centre où la division est presqu’officielle avec le maire Jules Hilaire Focka Focka et par ailleurs président de ladite section qui est trainé en justice par certains de ses adjoints et conseillers municipaux et camarades de parti, le malaise semble avoir poussé ses tentacules dans les autres sections Rdpc de la Mifi. Médisantes, hypocrisie et guerre de leadership sont au centre des intrigues.

D’ailleurs, un meeting marginale dit de remerciement aux électeurs de Bafoussam 1er pour avoir voté la liste du Rpdc aux dernières élections municipales, organisé ce mercredi 12 mars 2014 par le maire sus cité, est aux yeux de nombre d’observateurs de la scène politique locale, une autre facette de la division. Car, ce meeting intervient au moment où, était annoncé ce vendredi 14 mars 2014, une manifestation similaire, mais départementale. D’après ces observateurs, il s’est agi d’une part pour les organisateurs de ce meeting boudé par certains ténors du parti des flammes dans cette circonscription électorale, de montrer qu’ils tiennent débout en dépit des voies dissidentes ; et d’autre part, de contester la légitimité des organisateurs du meeting de ce vendredi.

Il se raconte même qu’il n’est pas exclu que ce meeting soit lui aussi boudé par plusieurs cadres du Rdpc dans la Mifi. A cause de l’inimitié qu’ils ont avec l’organisateur qui n’est autre qu’Emmanuel Nzété, président de la commission départementale de la campagne du Rdpc au dernier double scrutin.

Déjà, l’édition 2014 de la fête nationale de la jeunesse avait livré des signes du malaise qui gangrène le Rdpc dans la Mifi. En effet, les jeunes de l’Ojrdpc qui, les années antérieures étaient matériellement et financièrement gâtés, ont dû se contenter de quelques maigres t-shirt, et «d’autres jeunes ont lavé les anciens t-shirt pour la parade du 11 février», renseigne-t-on.

Cette situation serait dû indique-t-on, au recul pris par un puissant homme d’affaire de la localité, l’un des principaux financiers du parti «afin que ses détracteurs fassent autant que lui». Il serait en colère contre nombre d’élus qu’il a aidés, mais qui s’érige contre lui à travers dénigrement et calomnie.

Le prétexte du meeting départemental de remerciement aux populations de la Mifi pour avoir accordé la majeure partie des suffrages exprimés au Rdpc qui se tient ce vendredi dans l’après midi sera-t-il l’occasion pour les cadres du parti au pouvoir de fumer le calumet de la paix ? Les discours et les attitudes des uns et des autres permettront d’avoir des bribes de réponses.

camernews-RDPC

camernews-RDPC