Le Délégué régional de l’habitat et du développement urbain du Littoral et son épouse tués dans un accident de la route. Leur enfant seul rescapé !

La route nationale numéro 5, Douala – Bafoussam, l’une des plus dangereuses du pays, a manqué de décimer toute une famille.

Cependant, le drame enregistré sur cet axe très fréquenté dans la nuit du jeudi 02 juillet au vendredi 03 juillet 2015, n’est pas moins cruel. Aboubakar Ngalam, Délégué régional de l’habitat et du développement urbain du Littoral et son épouse y ont trouvé la mort dans un accident de la circulation survenu précisément dans la ville de Mbanga, département du Moungo. « Le couple et leur petite fille roulaient dans une voiture pick-up en direction de l’Ouest. A un virage, leur véhicule est entré en collision avec un Camion qui venait en face et qui était entrain d’esquiver un nid de poule. Le couple est mort sur le coup et leur fille se trouve dans un état très critique à l’hôpital de Mbanga » raconte au téléphone à Cameroon-info.net, un policier en charge de l’enquête relative à cet accident. La même source affirme que les corps des victimes sont gardés à la morgue du même hôpital de Mbanga.

Aboubakar Ngalam quitte ce monde au moment où il s’apprêtait, en collaboration avec la Communauté urbaine de Douala, d’entamer dès la semaine prochaine, l’opération de destruction des maisons construites sur les drains et les zones marécageuses de Douala. Des constructions anarchiques pointées du doigt comme étant à l’origine des inondations dramatique du mois de juin dernier.

C’est accident mortel confirme une fois de plus la triste réputation de cette importante voie qui relie Douala, la capitale économique et chef lieu de la région du Littoral et Bafoussam, capitale de la région de l’Ouest. Selon des organisations en charge de la sécurité routière, en moyenne 15 personnes trouvent la mort au quotidien sur cette route. Et un bon nombre de ces accidents mortels est dû au mauvais état de la route.