Le débat:”non a La manipulation via les réseaux sociaux !” Qui a peur du “Digital Citizen”?

Les manifestations virtuelles ne se sont pas substituées aux soulèvements de la rue. Au contraire, cette dernière catégorie se prépare et se répand vaille que vaille à l´ère des NTIC grâce à la rapidité et au nombre grandissant des utilisateurs des réseaux sociaux. Une forme d´activisme qui ne laisse pas indifférents les dirigeants politiques. D´aucuns parleraient d´une «phobie des réseaux sociaux» qui va crescendo.

«No to manipulation through the social media»! On peut lire sur les banderoles arborées sur le fronton d´une cité universitaire et au Boulevard du 20 Mai à Yaoundé au Cameroun, et dont les photos circulent sur les réseaux sociaux. Loin de contrôler le citoyen en ligne, l´establishment craint-il de perdre le contrôle face à l´effet “cocotte minute” pouvant être généré par le mécontentement populaire, propagé et organisé au moyen des réseaux sociaux?

Les rapports entre la politique et le citoyen numérique semblent dans certains cas être ambigus. Alors que bon nombre de structures politiques, répondant positivement à la modernité et aspirant à l´émergence, s´évertuent à démontrer leur présence dans le numérique, le système, à travers le discours et les symboles, va en guerre contre ses contradicteurs et les “déstabilisateurs” tapis, selon lui, derrière les claviers. Dans son traditionnel discours à l´occasion de la fête de la jeunesse, le président de la République n´a pas omis de mettre les jeunes en garde contre ces derniers. Il s´est inscrit en faux contre ce qu´il qualifie de «chants trompeurs des oiseaux de mauvais augure» et ceux là qu´il taxe de «marchands qui n´ont pour projet que la déstabilisation via les réseaux sociaux», plaidant pour la cohésion sociale face à la menace Boko Haram.

Face à ce rapport énigmatique entre le politique et le virtuel, nous sommes en droit de nous poser la question suivante:

Pourquoi les réseaux sociaux font-ils autant peur aux dirigeants politiques? Le “Digital Citizen” constitue-t-il une menace pour l´ordre établi? Telle est la question de la semaine

La rubrique le débat est la vôtre. Vous pouvez vous aussi nous soumettre des thèmes et des sujets à débattre aux courriels suivants:seumo@hotmail.com ou mieux encore àwebmaster@camer.be. Pour ceux d’entre vous qui nous ont soumis des sujets à débattre et qui ne sont pas encore publiés, prière de bien vouloir patienter. Ils seront diffusés. Nous vous remercions d’avance et vous remercions pour votre marque de sympathie.
Bon débat. Nous vous souhaitons un bon  dimanche et à dimanche