camernews-capam

Le contrat de partage de production sur l’or booste les recettes du Trésor public camerounais

Le contrat de partage de production sur l’or booste les recettes du Trésor public camerounais

De janvier à septembre 2015, la quantité d’or rétrocédée au ministère camerounais des Finances par le Cadre d’appui à l’artisanat minier (Capam), organe gouvernemental chargé de prélever auprès des exploitants miniers la part d’or revenant à l’Etat camerounais, s’élève à 168 Kilogrammes, apprend-on officiellement. Cette quantité, au prix moyen de l’or sur le marché, correspond à une valeur en numéraire de plus de 3 milliards de francs Cfa.

Jusqu’ici, les mois d’août et de septembre 2015 ont été les plus prolifiques, avec respectivement 58,4 et 63,4 kilogrammes d’or brut prélevés auprès des sociétés minières, avec près de 2 milliards de francs Cfa à la clé. A titre de comparaison, sur l’ensemble de l’année 2013, seulement 31,7 kilogrammes d’or avaient été transférés à l’Etat camerounais, contre 36,8 kilogramme sur toute l’année 2012.

A l’origine de cette augmentation des réserves d’or de l’Etat camerounais, se trouve le renforcement des pouvoirs opérationnels et financiers du Capam dans le cadre des contrats de partage de production avec les opérateurs. En effet, le 1er août 2014, le Premier ministre, Philémon Yang, a pris un décret autorisant le Capam à prélever directement sur site, 15% de la production des sociétés minières.

Ces prélèvements sont répartis ainsi qu’il suit : 70% pour l’Etat, dont 40% déposés au ministère des Finances pour la constitution des réserves d’or, et 30% pour la poursuite des activités sur le terrain (10% pour la prise en charge du comité de suivi de l’artisanat minier mécanisé, 10% pour la réalisation de projets en faveur des populations riveraines des sites miniers et 10% pour l’appui au fonctionnement des équipes de collecte).

camernews-capam

camernews-capam