Le commandant de la Force multinationale sur le terrain

C’est l’une des principales conclusions de la rencontre des chefs d’états-majors de la CBLT qui a pris fin samedi à N’Djamena.

Effectifs de la Force multinationale mixte (FMM), financement, détails stratégiques sur les opérations sur le terrain.

Tels sont les principaux points qui ont été abordés au cours de la réunion des chefs d’états-majors de la Commission du Bassin du Lac Tchad et du Bénin dans le cadre de la lutte contre la secte Boko Haram qui a pris fin avant-hier, samedi à N’Djamena au Tchad. La rencontre de la capitale tchadienne a notamment permis aux pays participants d’arrêter définitivement la répartition des effectifs par pays. Il convient de rappeler que la FMM aura un effectif de 8 700 hommes, comme les chefs d’Etat des pays membres l’ont entériné les chefs d’Etat des pays membres du Conseil de paix de et de sécurité (COPAX) de l’Afrique centrale au cours de la rencontre tenue au Cameroun en février dernier.

Il est attendu dans les jours à venir, une descente sur le terrain du commandant de la Force multinationale mixte. Le général nigérian Illiya Issa Abba va ainsi entreprendre une tournée d’inspection du déploiement des différentes troupes dans les secteurs concernés. C’est ainsi que dans le cas du Cameroun, il va se rendre à Mora, département du Mayo-Sava dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun où se trouve le secteur placé sous le commandement du général de brigade Bouba Dobekréo. Avant de visiter les secteurs de Gambaru au Nigeria et Baga sur les rives du Lac Tchad. Une tournée du commandant de la Force qui va s’effectuer en même temps que se poursuit le déploiement des hommes sur le terrain.

« L’heure de passer aux actes a sonné et la force mixte multinationale, dans toute sa structure, doit prendre des dispositions qui s’imposent pour s’approprier, dans les meilleurs délais, ses zones de responsabilité afin d’éradiquer ces illuminés de Boko Haram de notre espace communautaire », a souligné le général Brahim Seid Mahamat, le chef d’état-major des armées tchadiennes à l’ouverture des travaux jeudi dernier. Le Cameroun a déjà désigné tous ses représentants au sein de la Force multinationale mixte, dont le commandant en second, le général de brigade Valère Nka.