Le chinois Cfhec reprend ses activités sur l’autoroute Yaoundé-Douala après un arrêt des travaux pour défaut de paiement

Au 02 juin 2017, le ministère des Travaux publics (Mintp) informe que l’avancement global du chantier de construction de l’autoroute Yaoundé-Douala, phase 1 (20 Km sur un total de 215 Km), est estimé à 40%.

Ainsi du point kilométrique PK 0 au PK 10, l’entreprise chinoise China First Highway engineering Co Ltd (Cfhec) est à 100% avec les travaux de déblais. Idem pour les déblais rocheux, la purge de mauvais sols, les travaux de remblais provenant des déblais, etc. « En ce qui concerne la situation financière du projet de construction de l’autoroute, sujet de plusieurs remous ces derniers mois, Wen Yueping, Directeur adjoint de la China first Highway engineering company (Cfhec) ainsi que le chef de la mission de contrôle Raoul Ben Romdhana ont affirmé au cours de la réunion hebdomadaire de chantier que tous les décomptes ont été payés. », informe le Mintp.

L’entreprise chinoise Cfhec avait arrêté les travaux en avril 2017 pour défaut de paiement. De fait, par note de service du 29 avril 2017 dont nous avons pu obtenir copie, la direction des ressources humaines de l’entreprise chinoise s’est adressée à ses employés en ces termes : « nous avons le regret de vous informer qu’étant donné le retard de paiement du maître d’ouvrage depuis longtemps, la direction de Cfhec décide suspendre les travaux des ouvriers chargés de terrassement sur le chantier de construction de la première phase de l’autoroute Yaoundé-Douala à compter du 2 mai 2017 ». China First Highway engineering Co Ltd a ajouté que, pendant la période d’arrêt, le paiement du salaire sera effectué conformément aux lois et règlements. La période de suspension sera d’un mois à compter du 2 mai 2017 et cette période portera pourra être prorogée en cas de besoin.

La reprise des travaux par la partie chinoise est donc la preuve est qu’elle a perçu les paiements qu’elle réclamait, même si le montant n’est pas dévoilé. Mais l’on sait que c’est en 2012 que Eximbank China a accepté d’accorder un prêt de 241 milliards FCFA en vue de la construction de la première phase de l’autoroute entre Douala et Yaoundé.