LE CANON SPORTIF AU BORD DU GOUFFRE

Le club le plus titré du Cameroun occupe la dernière place au classement de la Ligue 1 camerounaise rendue à la 9ème journée. Le Canon Sportif de Yaoundé compte 5 points avec la défense la plus poreuse du championnat, déjà 14 buts concédés pour seulement 6 buts marqués. Le Kpa Kum n’a pas encore signé la moindre victoire depuis l’entame de la Ligue 1. Après le deuxième revers successif (0-3) concédé contre New Stars de Douala lors de la 8ème journée, l’entraîneur David Pagou, vice-champion du Cameroun l’année dernière avec Cosmos Football Academy du Mbam, recruté au sein du Kpa-Kum pendant l’intersaison, a été écarté et remplacé par Dieudonné Nké.

Parallèlement, de nouveaux responsables ont été nommés par le nouveau Président du Conseil d’Administration, Fabien Omboudou Ndjina. L’ancien Lion indomptable et ancienne gloire des Vert et Rouge des décennies 80 et 90 Emmanuel Maboang Kessack occupe la fonction de conseiller sportif. Alors que le jeune Joachim Essomba revient dans le club comme directeur général adjoint. Mais ce changement n’a pas encore porté ses fruits. Puisque le Canon Sportif a été dominé (0-1) par Dragon de Yaoundé au stade Ahmadou Ahidjo lors de la 9ème journée. A la fin du match, le nouvel entraîneur Dieudonné Nke a remis en cause le niveau des joueurs recrutés par son prédécesseur soutenant qu’ils sont des footballeurs d’avenir et pas prêts pour des résultats immédiats. Des joueurs délaissés par les clubs nantis et qui évoluent au sein du club de Nkoldongo sans avoir perçu de l’argent des primes de signature du contrat selon David Pagou.

Puisque dans la foulée du départ de l’ancienne Présidente Céline Eko et de l’ex directeur général Roger Nyassa Nyassa, pendant l’intersaison, la quasi-totalité des joueurs qui étaient parvenus in extrémis à maintenir le Canon Sportif de Yaoundé en Ligue 1 l’année dernière quittèrent le club. C’est donc une nouvelle cuvée sans faits d’armes qui constitue l’ossature du club quadruple champion d’Afrique cette année. Le joueur le plus capé étant le gardien n°3 des Lions indomptables pendant les éliminatoires et lors de la dernière Coupe d’Afrique des nations Pierre Sylvain Abogo.

Nostalgie

On est donc bien loin de l’époque glorieuse des décennies 70 et 80 pendant laquelle, le Canon Sportif de Yaoundé remporta 3 Coupes d’Afrique des clubs champions (ancienne version de la Ligue des champions) et une Coupe d’Afrique des vainqueurs de Coupes  avec une génération de joueurs pétris de talent et expérimentés. Notamment Emmanuel Mvé Elemva, Jean Paul Akono, Michel Kaham, Marco Emana dit «Essuie-glace». De même que l’actuel Directeur Technique national Jean Manga Onguéné dit «Tête d’Or», le Ballon d’Or africain 1984 Théophile Abega dit «Docteur», Grégoire Mbida dit «Arantes», l’unique buteur camerounais à la Coupe du monde 1982 Ibrahim Aoudou, l’ancien capitaine des Lions indomptables Emmanuel Kunde, le double Ballon d’Or africain Thomas Nkono ou le premier Ballon d’Or camerounais Jean-Daniel Eboué. Sans oublier les mondialistes Ephraïm Mbom, Jacques Nguéa, Onana Eloundou, Jacques Songo’o ou François Omam-Biyik.

Ces joueurs furent les principaux acteurs des titres et des belles performances glanés par ce mythique club camerounais sur la scène continentale. A savoir 3 Coupes d’Afrique des clubs champions (1971, 1978 et 1980) et une Coupe d’Afrique des vainqueurs de Coupes (1979). Les Mekok Me Ngonda ont également disputé 3 finales dans cette dernière compétition continentale (1977, 1984 et 2000).

Les grandes performances en club des joueurs du Canon Sportif de Yaoundé, leur donnèrent la part du Lion en équipe nationale du Cameroun notamment pendant la Coupe du monde 1982 en Espagne, au cours de laquelle le sociétaire des Vert et Rouge Thomas Nkono fut le capitaine de la sélection nationale, alors que l’unique buteur du Cameroun à ce Mondial, fut le défenseur central du Kpa Kum Ibrahim Aoudou. Pendant cette première Coupe du monde jouée par les rois de la forêt, c’est l’ossature du Canon Sportif qui constitua naturellement l’équipe-type de la sélection camerounaise. Le sélectionneur de l’époque, Jean Vincent ,avait greffé aux sociétaires des Vert et Rouge, Roger Milla, Jean-Pierre Tokoto et Michel Kaham, tous footballeurs professionnels à l’époque.

Deux ans plus tard, lors de la Coupe d’Afrique des nations en Côte d’Ivoire, c’est encore le Canon Sportif de Yaoundé qui constitua le socle des Lions indomptables. Et c’est une fois de plus un Mekok Me Ngonda capitaine de l’équipe nationale, en l’occurrence Théophile Abega, qui conduisit le Cameroun à son premier sacre continental. Ce défunt joueur emblématique fut naturellement élu Ballon d’Or africain au terme de l’année 1984. Théophile Abega qui fut, après sa carrière de footballeur, Président du Canon Sportif de Yaoundé, n’a pas eu un successeur qui fasse l’unanimité. Car depuis son départ de la tête du Kpa Kum en 2009, le club de la capitale camerounaise connaît une guerre des chefs récurrente et de graves problèmes financiers.