camernews-eco

Le Cameroun veut tirer parti des investissements prévus par Norfund dans l’électricité en Afrique

Le Cameroun veut tirer parti des investissements prévus par Norfund dans l’électricité en Afrique

Le fonds norvégien Norfund, qui vient de reprendre avec CDC Group, les actifs de Globeleq Africa dans les centrales de Dibamba et de Kribi au Cameroun, investira environ 5 milliards de dollars (environ 250 milliards FCfa) dans le secteur de l’électricité en Afrique au cours des 10 prochaines années, révèle Fréderic Didier Mvondo, DG de Globeleq Cameroun, l’entité qui contrôlait KPDC et DPDC, les entreprises qui géraient les centrales sus-mentionnées.

«Nous pensons qu’il y a une compétition qui est ouverte entre le Cameroun et le reste des entités du groupe, et je suis convaincu que nous la gagnerons en capturant, pourquoi pas, la moitié de ces 5 milliards de dollars pour des projets locaux. Je pense qu’on pourra tirer notre épingle du jeu, c’est un bon espoir pour le Cameroun», a confié au magazine Challenge Pro, M. Mvondo.

Pour rappel, le Cameroun, dont le potentiel et les besoins en électricité sont immenses, était déjà le principal producteur du réseau énergétique de Globeleq Africa sur le continent noir. Avec une capacité cumulée de 304 MW produits par les centrales de Dibamba et de Kribi, le pays se situait loin devant la Côte d’Ivoire (288 MW avec la centrale d’Azito) et l’Afrique du Sud (trois centrales solaire et éolienne d’une capacité globale de 238 MW).

 

camernews-eco

camernews-eco