Le Cameroun veut faire certifier les aéroports internationaux de Douala et de Yaoundé-Nsimalen

La modernisation des infrastructures en marche. La finalisation en cours des travaux de réhabilitation de la chaussée aéronautique à l’aéroport international de Douala rentre dans le cadre de la modernisation des infrastructures aéroportuaires au Cameroun. Aux Aéroports du Cameroun S.A. (ADC), on ambitionne de faire figurer les aéroports internationaux de Douala et de Yaoundé-Nsimalen parmi les aéroports de référence en Afrique subsaharienne.

Cette vision se décline en plusieurs axes stratégiques, parmi lesquels la modernisation des infrastructures et des équipements. C’est ainsi qu’après la réfection de la piste et des parkings fret qui est en ce moment en phase terminale, la deuxième partie des travaux entamés en 2015 à Douala prévoit la réfection de l’aérogare. Un chantier qui devrait démarrer cette année, selon une source proche du dossier aux ADC. L’aéroport international de Douala est au centre de toutes les attentions parce que cette plate-forme va jouer à terme un rôle-pivot dans le redécollage de la compagnie nationale de transport aérien, Camair-Co. Après le redressement en cours de cette entreprise, Douala devrait lui servir de hub ou point d’éclatement du trafic. C’est-à-dire que Camair-Co ira dans la sous-région pour chercher des passagers qui seront conduits à Douala et à partir d’ici, ces voyageurs seront remis dans divers avions de la compagnie à destination de plusieurs métropoles à travers le monde.

Signalons également que tous les travaux en cours ou envisagés s’inscrivent dans un processus de recherche de la certification des aéroports internationaux de Douala et de Yaoundé-Nsimalen qui doivent être alignés sur les meilleurs standards de sûreté et de sécurité de l’aviation civile. Le processus pour y parvenir, affirme-t-on aux ADC, est bien engagé, conjointement avec la Cameroon Civil Aviation Authority. Le calendrier de modernisation des infrastructures aéroportuaires prévoit également, entre autres, la réfection d’une partie de la piste de l’aéroport international de Garoua où la toiture avait déjà été réhabilitée. Les aéroports secondaires tel que celui de Bamenda où les travaux sont engagés, d’après les ADC, sont aussi au menu.