Le Cameroun va procéder à des emprunts concessionnels et non concessionnels de 1700 milliards FCFA

Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a autorisé le gouvernement à négocier, et éventuellement à conclure, au cours de l’exercice 2015, à des conditions sauvegardant les intérêts financiers de l’Etat ainsi que sa souveraineté économique et politique, des emprunts concessionnels et non concessionnels de montants globaux respectivement de 500 de 1200 milliards FCFA, a-t-on appris au terme d’un décret signé jeudi.

L’acte présidentiel, qui ne précise toutefois pas les domaines d’intervention desdits emprunts, modifie et complète ainsi certaines dispositions de la Loi de finances du pays pour l’exercice en cours, arrêté en recettes et en dépenses à 3746,6 milliards FCFA.

Il intervient, note-t-on, alors que les recettes pétrolières du pays ont enregistré une sous-réalisation de l’ordre de 31,3%, soit 32,1 milliards FCFA au premier trimestre 2015 du fait de la chute des cours mondiaux du brut par rapport au niveau retenu dans la Loi de finances, selon un rapport du ministère des Finances.

Dans le même temps, les cours des principales matières, en dehors du cacao et de l’aluminium, ont enregistré des baisses significatives par rapport au premier trimestre 2014.

Selon toute vraisemblance, le fruit des nouveaux emprunts concessionnels et non concessionnels servira au financement des nombreux projets d’infrastructures en cours d’exécution.

Sur le même chapitre et sur toute l’année en cours, le gouvernement camerounais compte émettre un total de 320 milliards FCFA de titres publics constitués pour 125 milliards FCFA de bons du Trésor assimilés (BTA), pour 100 milliards FCFA d’obligations du Trésor assimilés (OTA) et pour 150 milliards FCFA d’obligations du Trésor (OT) destinés à financer des projets structurants.