Le Cameroun se félicite de son rôle de « catalyseur » de l’intégration en zone Cemac

A l’issue du sommet des chefs d’Etat de la Cemac (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) tenue le 31 octobre à Ndjamena, au Tchad, le Cameroun se félicite du rôle joué par le président camerounais, Paul Biya (photo), dans le processus d’intégration sous-régionale.

« En effet, que ce soit dans le discours d’ouverture du président hôte, le Tchadien Idriss Deby Itno, dans le bilan du dernier quinquennat dressé par le président sortant de la Commission, le Congolais  Pierre Moussa, ou encore dans le communiqué final ayant sanctionné ce sommet extraordinaire, le président de la République du Cameroun a été présenté comme le pilier de cette communauté sous-régionale », se réjouit la présidence du Cameroun sur son site web. Du fait de son rôle avant-gardiste, peut-on encore lire sur ce site, M. Biya a su donner l’impulsion pour un passage de la Cemac des Etats à la Cemac des peuples qui a été célébrée à Ndjamena avec l’annonce de l’effectivité de la libre circulation intégrale au sein de la communauté.

La Présidence se souvient que c’est dès l’adoption par les chefs d’Etat de l’acte additionnel du 25 juin 2013, rendant exécutoire la libre circulation des personnes et des biens au sein de la Cemac, que le Cameroun y a adhéré. Egalement, face à la crise économique aiguë qui menace la sous-région, en raison de la chute drastique des cours des matières premières, c’est à l’initiative de Paul Biya que le sommet extraordinaire du 23 décembre 2016 s’est tenu à Yaoundé. Aussi, le président sortant de la Commission de la Cemac a-t-il tenu à lui rendre un vibrant hommage, le 31 octobre 2017, en saluant cette « action capitale pour la mise en place de mesures visant à faire face à la crise ».