Le Cameroun lance un appel d’offres pour la supervision des travaux de réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Lagdo (72 MW)

Théodore Nsangou, le directeur général d’Electricity Development Corporation (EDC), l’entreprise de patrimoine du secteur de l’électricité, informe que le Cameroun a l’intention de financer un contrat de service pour la supervision des travaux de réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Lagdo, d’une capacité installée de 72 MW, à 65 km de la ville de Garoua. Raison pour laquelle un avis à manifestation d’intérêt est lancé.

Théodore Nsangou explique que, mise en service depuis plus de 35 ans, plusieurs des équipements principaux  de la centrale (turbines, transformateurs de puissance, disjoncteurs, etc.) ont déjà atteint leur durée de vie fonctionnelle et doivent être remplacés ou rénovés. Par ailleurs, le système de contrôle et d’autonomisation de Lagdo demande à être modernisé pour une meilleure fiabilité.

La période considérée pour l’ensemble de ces prestations est évaluée à 48 mois, donc une période de quatre ans. Les consultants intéressés par la supervision des travaux peuvent se mettre en association pour augmenter leurs chances de qualification, suggère le DG d’EDC. Les expressions d’intérêt sont attendues, au plus tard, le 10 avril 2018.

Pour mémoire, il faut noter que la société allemande Voith Hydro a déjà manifesté son intérêt pour les travaux proprement dits de réhabilitation de la centrale de Lagdo.  Voith se dit prêt à apporter les 100 milliards FCFA nécessaires pour le coût prévisionnel du marché.

Sylvain Andzongo