Le Cameroun inondé de prières pour la paix

Les catholiques, protestants et musulmans se sont adonnés à la prière pour barrer la voie à la barbarie de Boko Haram qui sévit au Cameroun.
Ngaoundéré, ville carrefour, s’est voulu le point de rencontre des fidèles au 5ème Congrès national du renouveau Charismatique catholique de l’église catholique du Cameroun. La «prière inter reli – gieuse» a été l’une des marques originale de cette édition. Elle a regroupé les catholiques, les protestants et les musulmans à la place de fête de Ngaoundéré. En effet, l’église catholique a choisi cette fois, compte tenu de la situation sécuritaire qui prévaut, de prier pour la paix. Un choix inscrit au programme des activités qui ont marqué l’événement ouvert le 4 août 2015.

La séance de partage oecuménique a réuni les différents dignitaires religieux, les autorités administratives dont Cyrille Yvan Abondo, secrétaire général des services du gouverneur de la région de l’Adamaoua et les fidèles de toutes les obédiences religieuses. Chacun a tenu a apporter sa pierre à l’édification d’une paix durable au Cameroun. L’église évangélique et Luthérienne au Cameroun (EELC) a invité les religions à repenser pleinement leurs relations qui doivent dorénavant être concentrées sur la paix. Pour Cheikh Oustaz Mahmoud imam de la mosquée Centrale du Lamidat «Les forces unies face à un mal vaincront. Les prières sont des armes redoutables pour nous défendre de tout mal».

Poursuivant son propos, il dira que «La pratique religieuse est synony – me de paix, qu’Allah nous préser – ve de ce mal qu’est Boko Haram avec ses adeptes que nous réfu – tons». Dans la même foulée, Valère Francis Baliaba président du Cnrccc a souligné un point fort du Cameroun à savoir : «La diver – sité culturelle et la volonté de vivre ensemble de toutes les religions fait notre spécificité. C’est une beauté, un acquis de grande importance à préserver». Les prélats n’ont pas manqué d’inviter les fidèles à soutenir cette orientation spéciale du congrès. L’évêque du diocèse de Yagoua dans ses recommandations a insisté sur l’appui inconditionnel des fidèles aux hautes autorités.

«Nous sommes tous de la religion du livre de Dieu, paix à nos dix régions, paix dans notre pays et dans le monde» a invoqué l’orateur. Samedi, les fidèles ont continué à prier pour la paix à la cathédrale des apôtres de Ngaoundéré pour la clôture des activités du 5ème congrès qui a regroupé une quarantaine de prêtres. «Le contexte de guerre dans lequel le congrès a eu lieu, nous y avions foi mais avec tout le soutien de nos forces de maintien de l’ordre, des autorités administratives, la solidarité de tous les pasteurs de la province ecclésiastique de Garoua et les fidèles qui ont accompagné cet événement, éga – lement la présence de monsei – gneur Bayemi, le coordonnateur national, nous avons pu avec l’ai – de de Dieu réussir ce congrès du renouveau charismatique» a souligné le président du Cnrccc. Le 5e congrès catholique a ainsi couvert le Cameroun de prières pour la paix.