camernews-patrice-nouma

Le Cameroun en Justice aux Etats-Unis contre PNC Bank et Patrice Nouma

Le Cameroun en Justice aux Etats-Unis contre PNC Bank et Patrice Nouma

La Pnc Bank a divulgué des informations confidentielles du compte bancaire ouvert dans ses livres par la Représentation diplomatique du Cameroun à l’Onu.

DANS LE NEW JERSEY AUX ETATS-UNIS D’AMÉRIQUE: Le Cameroun traîne une banque en justice

La Pnc Bank a divulgué des informations confidentielles du compte bancaire ouvert dans ses livres par la Représentation diplomatique du Cameroun à l’Onu.

La plainte a été introduite auprès de la cour civile de justice de New Jersey, le 5 janvier dernier, par l’avocat Roberto J Espinosa de la firme Harkavy, Goldman, Goldman & Gerstein. L’avocat agissait en qualité de conseil de la Représentation diplomatique du Cameroun auprès de l’Onu et son percepteur Kingue Monono. Cette plainte reproche à PNC Bank (et à l’un de ses employés) une faute de négligence, en l’occurrence la divulgation des informations confidentielles
du compte bancaire ouvert dans ses livres par la Représentation diplomatique du Cameroun à l’Onu

Tout commence en effet le 19 septembre 2010. Le percepteur Kingue Monono ouvre un compte bancaire à la PNC Bank de Manhattan pour la Représentation diplomatique du Cameroun auprès de l’Onu. Pour ce faire, Kingue Monono présente son permis de conduire et son passeport diplomatique comme pièces d’identité. Il en repart avec les assurances de PNC Bank, que lui seul est le gestionnaire du compte nouvellement ouvert. «Pourtant le 21 novembre 2010, Monono se rend compte que quelqu’un a obtenu auprès de la banque des informations confidentielles et des documents sur le compte ouvert pour la représentation diplomatique du Cameroun auprès de l’Onu», indique la plainte qui poursuit: «à plusieurs reprises Monono a demandé des explications a PNC Bank pour ces fuites d’informations, mais en vain.»

L’auteur de ce coup ?digne des plus grands e s c r o c s ?m o n t r e r a son visage en plein jour
le 23 mai 2014. Patr i c e N o u m a publie en effet une vidéo sur Youtube. Il y affiche des docum
e n t s bancaires pour apporter la preuve, selon lui, des cas de détournem e n t s d e s f o n d s et blannch iments d ’a r g e n t par le p e rcepteur de la Mission permanente du Cameroun auprès de l’Onu. A en croire la plainte, «Patrice Nouma falsifiera l’écriture sur les chèques qu’il exhibe sur sa vidéo, juste pour faire croire à l’opinion de la solidité de ses arguments.» Les effets néfastes de cette vidéo sur leur réput a t i o n poussent tant la représentation dipl o m atique du C a m eroun auprès de l’Onu que K i n g u e Monono à demander réparation a PNC Bank, certainement c o u p a b l e d ’u n manque de professionnalisme.

Dans une lettre datée du 5 septembre 2014, adressée à l’ambassadeur Michel Tomo Monthé,
la direction de PNC Bank reconnait finalement que l’un de ses employés avait malencontreusement fourni des informations sur le compte ouvert par Kingue Monono à un individu qui s’était présenté sous une fausse identité. La hiérarchie de la banque affirme avoir viré depuis longtemps l’employé fautif. Pour autant, cela n’enlève pas le préjudice causé à la réputation de la Représentation diplomatique du Cameroun et à son percepteur.

Le contraire aurait étonné. La Représentation diplomatique du Cameroun auprès de l’Onu et Kingue Monono ont également porté plainte contre Patrice Nouma, qui se présente comme le fondateur d’une organisation non gouvernementale.

Ce jeune homme, déserteur de l’armée camerounaise, arrivé aux USA voici cinq ans environ en provenance de France, où il chanta pour le Front National de Le Pen, est ainsi appelé à expliquer devant la justice américaine de quelle façon il s’est retrouvé en possession des documents bancaires qui ne lui appartiennent pas et d’en avoir fait publication. Il est aussi poursuivi pour insulte et diffamation

 

camernews-patrice-nouma

camernews-patrice-nouma