camernews-dsx

Le Cameroun en campagne pour inciter les investisseurs locaux à aller sur le Douala Stock Exchange

Le Cameroun en campagne pour inciter les investisseurs locaux à aller sur le Douala Stock Exchange

Du 27 juillet au 25 août 2015, le ministère camerounais des Finances organise sur l’ensemble du territoire national, à l’intention des entreprises et investisseurs locaux, une opération de charme baptisée «la caravane culturelle de la bourse», a annoncé la direction générale du Trésor dans un communiqué officiel.

Il s’agit, apprend-on, d’une «campagne de vulgarisation de la culture boursière» dans le pays, ayant pour objectif d’encourager les investisseurs et les entreprises à effectuer des opérations sur le Douala Stock Exchange (Dsx), la bourse des valeurs mobilières du Cameroun.

Pendant un mois, les agents de la direction générale du Trésor s’attèleront, selon nos sources, à présenter au public-cible les opportunités qu’offre la bourse de Douala en tant que moyen alternatif de financement des entreprises, ainsi que les mesures d’accompagnement mises en place pour encourager les opérations sur le marché financier camerounais.

Cette campagne rentre dans le cadre de la redynamisation de la bourse de Douala, promise par le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, en mars 2015 à l’occasion du Cameroon Business Forum (CBF), plateforme d’échanges entre le secteur public et le secteur privé visant à améliorer l’environnement des affaires au Cameroun.

En effet, alors que les entreprises n’ont de cesse de se plaindre des difficultés d’accès aux financements dans les banques classiques, la bourse des valeurs mobilières de Douala n’enregistre que trois entreprises cotées depuis 2006, pour une capitalisation boursière d’un peu plus de 500 milliards de francs Cfa.

Bien plus, toutes les introductions en bourse effectuées jusqu’ici, ont été le fait de l’Etat, les entreprises privées rechignant toujours à aller chercher les capitaux sur ce marché sur lequel toutes les opérations ont pourtant été couronnées de succès à ce jour.

A l’origine de ce désintérêt des entreprises camerounaises pour ce marché financier, en dépit des avantages fiscaux mis en place par le gouvernement pour encourager les investisseurs à y effectuer des opérations, soutiennent les experts, le manque de culture boursière et la cherté des prestations offertes par le Douala Stock Exchange.

 

camernews-dsx

camernews-dsx