Le Cameroun emprunte 9,4 milliards à la BAD pour financer la réhabilitation du Bassin du Lac Tchad

Le chef de l’Etat vient de signer un décret ratifiant un accord de prêt d’un montant de 9,4 milliards de francs Cfa, contracté en juillet dernier auprès du Fonds africain de développement (FAD), l’un des deux guichets de la Banque africaine de développement (BAD).

Ce financement, apprend-on, servira à financer partiellement le programme de réhabilitation et de renforcement de la résilience de systèmes socio-écologiques du bassin du lac Tchad, implémenté par la Commission du bassin du Lac Tchad (CBLT) constituée du Cameroun, du Niger, du Nigeria, du Tchad, de la RCA et de la Lybie.

Cette Commission, apprend-on, a pour objectifs principaux «la gestion  gestion durable et équitable du Lac Tchad et des autres ressources en eaux partagées du bassin éponyme, la préservation des écosystèmes, la promotion de l’intégration et la préservation de la paix et de la sécurité transfrontalières dans le Bassin du Lac Tchad».