Le Cameroun accueille une base américaine

Alors que certains centres d’analyses prévoyaient la marginalisation prochaine de Boko Haram, en raison des offensives militaires de ces derniers mois, il semble que cette position soit surtout celle des consultants en communication des gouvernements tchadien et nigérian ! Le Pentagone ne partage pas cet avis…

 

La Maison-Blanche a annoncé, la semaine dernière, le déploiement de 300 militaires américains au Cameroun pour lutter contre la menace grandissante que représente le mouvement islamiste dans la région. La présence des militaires américains ne se limitera pas à l’emploi des drones Reaper. Washington a non seulement pour but d’entraîner l’armée camerounaise à renforcer ses méthodes et systèmes de surveillance des frontières, mais surtout à renforcer ses capacités de renseignement militaire et de contre-terrorisme.

La Maison-Blanche, qui a accordé, le mois dernier, 45 millions de dollars d’aide aux pays victimes de la secte islamiste en raison des derniers attentats, semble franchir un nouveau pas dans sa stratégie africaine. Déjà en mai 2014, 80 militaires américains avaient installé une première base de drones Reaper au Tchad, pour permettre de retrouver les 80 lycéennes nigérianes kidnappées par le groupe djihadiste. Il faut également compter sur l’existence d’une seconde base de drones Predator non armés au Niger, pour traquer les combattants d’Aqmi.

Depuis huit ans, les Etats-Unis ont tissé un réseau de postes avancés, principalement destinés aux missions de renseignement. Une centaine de membres des forces spéciales se sont positionnés en 2011 au Congo, au Sud Soudan, en Ouganda et en République Centrafricaine, officiellement pour traquer Joseph Kony, le chef de l’Armée de Résistance du Seigneur.

En plus du Cameroun, du Niger et du Tchad, le Pentagone dispose de bases de drones en Ethiopie et à Djibouti pour couvrir la corne de l’Afrique, ainsi qu’en Tunisie pour surveiller le Maghreb. L’Ouganda et le Burkina Fasso hébergeraient également plusieurs avions de renseignement multicapteurs.