L’artiste Joe la conscience tabassé par les policiers du commissariat de Loum

Joint  au téléphone il y a quelques  minutes par Cameroon-Info.Net, l’intéressé toujours en convalescence, affirme vouloir  poursuivre ses agresseurs devant les juridictions compétentes

Les images d’une rare atrocité circulent actuellement sur les réseaux sociaux. Depuis mardi dernier,  l’artiste musicien  Joe La conscience a été victime  de sévices corporels  de la part des éléments  du commissariat  de sécurité publique de Loum.

Selon des  informations  relayées  par son épouse sur son mur Facebook, l’activiste politique a été violemment tabassé par les éléments de cette unité de police, alors qu’il déférait à une convocation de l’officier Ndutu Ngando, au sujet  d’une affaire qu’il avait  engagée dans ce commissariat depuis quelques jours.

En effet, à la lecture  du message  susvisé, l’activiste aurait surpris  alors qu’il se trouvait  en ces lieux, quatre policiers  entrain de passer à tabac, deux garçons menottés  d’à peine 15 ans. Ces  derniers  lui ont  indiqué  les flics (du premier  groupe), auraient essayé  de s’évader alors  qu’ils étaient en train d’être  déférés au parquet de Mbanga.

Etant arrivés  à  leur tour, les policiers de la relève  auraient  eux aussi, entrepris d’infliger une bonne bastonnade aux mis-en-cause,  en les  projetant  contre les murs, avec au menu: coups de rangers dans les côtes, coups de poings etc., provoquant une fois de plus,  l’indignation  de Joe La Conscience. Malheureusement, irrités par les admonestations de l’artiste musicien, les policiers en question se  seraient retournés contre lui,  en lui infligeant  une belle raclée.

Joint  au téléphone par Cameroon-Info-Net  il  y a quelques  minutes, l’activiste  politique qui dit  se trouver à son domicile, soutient  qu’il  engagera  dans les prochains jours, des poursuites judiciaires  contre ses agresseurs présumés.

Affaire à suivre…