LANCEMENT D’UNE NOUVELLE CAMPAGNE DE CHIMIOPRÉVENTION DU PALUDISME SAISONNIER

Le ministre camerounais de la Santé, Malachie Manaouda, a lancé jeudi la quatrième campagne de la chimioprévention du paludisme saisonnier (CPS) au profit des enfants âgés de moins de cinq ans.

D’après M. Manaouda, la campagne a pour objectif de réduire de façon considérable la transmission du paludisme aux enfants en période de pluie notamment dans la zone endémique du nord du Cameroun.

Au cours des campagnes précédentes, les actions menées sur le terrain ont contribué à diminuer le taux de morbidité proportionnelle dans la région de l’Extrême-Nord de 37% à 23%, et celui de la région du Nord de 35% à 26% entre 2015 et 2017, soit près de 64 000 cas et 500 décès évités chaque année, d’après les chiffres officiels.

Le paludisme représente la première cause de mortalité au Cameroun avec plus de 3 000 décès enregistrés en 2018, selon le ministère de la Santé.

La CPS, un traitement prophylactique à base de comprimés, consiste en une administration intermittente de protocoles thérapeutiques complets d’antipaludiques aux enfants pendant la saison du paludisme dans des zones où la transmission a un caractère fortement saisonnier.