L’absence de liaison aérienne directe entre le Cameroun et la Tunisie plombe les échanges commerciaux, selon les officiels

 « J’ai d’abord dû prendre un vol qui est parti de la Tunisie pour Istanbul, où on a dû attendre 2 heures avant de prendre un autre avion pour Yaoundé, en survolant à nouveau la Tunisie. Ce qui est d’un ridicule inqualifiable ! ». Ces propos sont ceux de Khemaies Jhinaoui (photo), le ministre tunisien des Affaires étrangères. Ce dernier s’exprimait ainsi le 28 juin 2017 à Yaoundé, au cours d’un forum économique Cameroun-Tunisie.

Par le biais de cette anecdote plutôt révélatrice de la difficulté à commercer entre le Cameroun et la Tunisie, ce membre du gouvernement tunisien tenait à expliciter les raisons de la faible représentativité des opérateurs économiques tunisiens au forum de Yaoundé.En effet, au lieu de la quarantaine de Tunisiens annoncée, à peine une dizaine ont fait le déplacement pour la capitale camerounaise. La faute, a-t-on appris, au manque de liaison aérienne directe entre les capitales des deux pays, qui plombe les échanges commerciaux entre Yaoundé et Tunis.

Pourtant, depuis 2014, la compagnie aérienne tunisienne, Tunisair, est annoncée dans le ciel camerounais, afin de booster les échanges entre le Cameroun et la Tunisie, qui ont crû de 50% en 5 ans, passant de 10 à 15 milliards de francs Cfa entre 2010 et 2015, apprend-on officiellement.