La start-up Afrimarket crée une filiale au Cameroun

Depuis le mois d’avril 2015, la start-up Afrimarket, qui s’est lancée avec une certaine subtilité sur le marché du transfert d’argent à l’international, déjà contrôlé par des géants tels que Wertern Union ou encore MoneyGram, a ouvert une filiale au Cameroun, a-t-on appris dans une annonce légale.
En effet, au-delà du simple transfert d’argent, Afrimarket a la particularité de rendre possible les transferts «cash to goods» vers l’Afrique, c’est-à-dire qu’il permet aux membres de la diaspora africaine résidant en Europe, de payer directement les besoins courants (nourriture, fournitures scolaires…) de proches et autres parents restés en Afrique.
Grâce à sa filiale camerounaise, Afrimarket s’attaque ainsi au marché de l’Afrique centrale, après des expériences plutôt réussies en Afrique de l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire, au Togo, au Sénégal, et au Bénin.