La SNH, Golar LNG et Perenco signent la toute première convention gazière du Cameroun

La Société nationale des hydrocarbures (SNH), le bras séculier de l’Etat camerounais dans l’exploration et l’exploitation pétro-gazière, a annoncé le 30 septembre 2015, avoir signé avec les groupes français Perenco et bermudien Golar LNG, «la toute première convention gazière» du Cameroun, «négociée dans le cadre de l’application de la loi du 19 avril 2012 portant code gazier».

Cette convention gazière, précise la SNH, est relative à l’installation et l’exploitation d’une usine flottante de liquéfaction du gaz naturel au large de Kribi, dans la région du Sud du Cameroun. Ce projet présenté comme étant «une grande première en Afrique», consiste, apprend-on, en «la conversion du méthanier Golar Hilli de la société Golar Hilli Corporation, en une installation de liquéfaction. Les travaux de conversion du méthanier sont actuellement en cours dans les chantiers naval de Keppel, à Singapour».

Ce navire doté d’une capacité de 1,2 million de tonnes de gaz naturel liquéfié par an, livrera ses premières productions exportables à partir de la mi-2017, souligne la SNH. L’unité flottante pour laquelle Golar LNG investira plus de 700 milliards de francs Cfa (1,3 milliards de dollars US) permettra également de produire 30 000 tonnes de gaz domestique chaque année, et 5000 barils de condensat chaque jour, apprend-on de sources officielles.

La conversion du méthanier Golar Hilli en unité flottante de liquéfaction vise à anticiper sur la production du gaz naturel liquéfié au Cameroun, en attendant la construction d’une usine de pied non loin du port en eau profonde de Kribi, dans le cadre d’un projet piloté par la SNH, avec pour partenaires les groupes français Perenco et Engie.

Selon la SNH, plus de 400 milliards de francs Cfa seront investis dans ce projet, qui permettra de créer, apprend-on, environ 1000 emplois pendant la phase de construction, et 100 emplois directs pendant la phase d’exploitation de l’usine.