camernews-Enam-Yaounde

La nomenklatura finance les études de ses enfants à coup de centaines de millions à l’étranger

La nomenklatura finance les études de ses enfants à coup de centaines de millions à l’étranger

La nomenklatura finance les études de ses enfants à coup de centaines de millions à l’étranger pour que ces derniers viennent discuter les places avec les enfants des pauvres dans les grandes écoles et sociétés publiques.

Un petit tour à l’Enam est suffisamment édifiant à ce sujet. Les ¾ des admis dans cette école qui forme l’élite de l’administration publique sont des candidats titulaires d’un doctorat ou d’un MBA obtenu dans une prestigieuse école française, anglaise ou américaine. Alors même qu’on se serait attendu à ce qu’ils investissent les multinationales qui ont leurs ramifications à travers le monde, forts de leurs pedigrees éloquants.

Le phénomène est observable dans toutes les grandes écoles : Ecole de Police, IRIC, EMIA et j’en passe. Pire encore, ce sont les mêmes qui envahissent les sociétés publiques et parapubliques avec certaine prédilection pour la CNPS, la CRTV, CAMTEL, le PAD et les agences de régulation que sont l’ARMP, l’ARSEL, l’ART etc.

Tout pour eux donc, et rien pour les autres. Ils ne laissent même pas les miettes aux enfants des pauvres et se préparent déjà à passer la main à leurs rejetons. Egoïsme quand tu nous tiens !

 

camernews-Enam-Yaounde

camernews-Enam-Yaounde