La Montée De L´Arnaque Au Cameroun

Chers lecteurs, chères lectrices,Je viens ici attirer votre attention sur le phénomène qui sévit maintenant au Cameroun. Connu sous le nom de « 4.1.9 » au Nigérian voisin, l´arnaque prend de l´ampleur au Cameroun. Nous savons tous qu´il ait difficile de trouver un travail décent de nos jours dans notre chère patrie à défaut de savoir comment s´y prendre. Qu´à cela ne tienne, l´oisiveté et le désespoir de notre jeunesse ne devrait pas l´entrainer à dépouiller les plus démunis. En effet, c´est souvent la classe la moins aisée qui est dépouillée parce qu´elle recherche un avenir meilleur pour sa progéniture ou pour elle-même. Cette classe de la société dont les arnaqueurs font aussi souvent partie.

En prenant ma plume, j´aimerais dénoncer ce nouveau sport que nos compatriotes pratiquent et mettre en garde d´autres familles. Voici l´histoire qui est arrivée à un membre de ma famille et par ricochet à moi:

Un matin du début du mois de Mai 2015, ma maman reçoit un coup de fil d´un monsieur se présentant comme prêtre spiritain attaché à la CASBA de Yaoundé. Il sait qu´elle a travaillé 12 ans avec eux et y a laissé un bon souvenir. Ils travaillent avec la fondation Père Fabio (qui n´existe pas NDLR) et sont en train de construire des centres de santés dans des zones enclavées. Ils aimeraient aussi en construire une dans la petite ville où ma maman réside. Ils ont pensé qu´elle serait la personne adaptée pour les démarches, connaissant les lieux et du fait de la confiance qu´ils ont en elle. En outre, ils recherchent quelqu´un du corps médical qui pourrait dans un premier temps s´occuper en permanence des visiteurs/malades et du centre. À ma mère de répondre : « je ne peux que vous proposez ma fille. Elle a une formation de sage-femme. Elle n´est peut-être pas médecin mais peut travailler avec le médecin que vous aurez choisi ». Père XXX se réjouit que ce soit la fille de ma mère qui est proposée car, il s´agit ici qu´elle rencontre au plus tard le lendemain, les italiens responsables de la fondation. Ceux-ci rentrent en Italie dans quelques jours après avoir construit un centre de santé non loin de Yaoundé. Il faudrait aussi que ma sœur fasse un passeport, parce qu´elle sera amenée à voyager pour parfaire sa formation. Ma sœur qui a mis trois ans à la maison après sa formation de sage-femme, parce que le centre où elle a été formée a menti sur la validation de la formation par l´état et que chaque année, elle n´est pas admise au concours national de sage-femme (bien que ses corrigés prouvent qu´elle a passé le concours), ma sœur donc qui vivote en travaillant comme une esclave depuis deux ans six jours sur sept dans une clinique qui ne paye même pas assez pour son taxi voit la main de Dieu dans cet appel qui encore plus viendrait d´un prêtre. Elle se prépare donc à prendre la route pour Yaoundé, sauf que le prêtre insiste qu´avant qu´elle ne parte, elle doit déjà envoyer l´argent du passeport au Commissaire Mvogo Ayissi Jean Pierre (tel : 00237 xxxx et 002376xxxx)* pour qu´il se charge de commencer les démarches pour un passeport. Il faut 50 000 FCFA et le reste il va compléter.

Ma mère prise de panique m´appelle illico. Sauf que je suis au travail et ne peut répondre au téléphone qu´après 15h30. En sortant du boulot, je trouve des appels manqués à gogo venant de ma mère et de ma sœur. La pression artérielle monte d´un cran (NB : Ma famille et moi avons établi un code parce que je vis loin de ma chère patrie et ne voudrait pas avoir un HBB chaque que je vois un appel manqué du pays. Le code : un bip = bonjour/on pense à toi, donc pas besoin de rappeler ; deux bips = rappelle, il y a du nouveau dans la famille, c´est à dire je peux appeler sur le champ ou attendre un peu selon l´humeur de mon portefeuille. Par contre plusieurs bips = il y a urgence! Je dois rappeler immédiatement). Vous comprenez donc ma panique….. La carte téléphonique est vite achetée :

Moi: Allo Maman, qu´est ce qui ne va pas ?

Maman: Ma fille nous sommes coincées, j´ai reçu un coup de fil de père XXX et blablabla….. (Lire plus haut). Nous avons besoin de 50 000 FCFA illico pour lui envoyer de l´argent et financer le voyage de ta sœur pour Yaoundé.

Moi: Mais pourquoi envoyé de l´argent, alors qu´elle y va elle-même ?

Maman: C´est parce que tout doit aller vite, si les italiens là sont d´accord pour travailler avec elle, elle pourrait même monter dans deux semaines avec le prêtre pour parfaire sa formation. En plus, c´est moi qui dois même rencontrer les chefs ici pour trouver un endroit où ouvrir le centre de santé. J´ai même fait appel à XXX, vendeur de terrain qui a un bon emplacement. Il a parlé avec le prêtre et ils ont fixé un rendez-vous pour jeudi.

Ils arrivent ici jeudi pour voir les lieux.

Moi: Te rappelles-tu de ce prêtre ?

Maman: Non pas vraiment, en fait tu sais que j´en ai vu tellement et je ne peux retenir tous leurs noms, mais il y a un autre père XXX que je connais qui m´a aussi salué à côté. C´est une opportunité à ne pas rater. Imagine ta sœur enfin avec un boulot et un salaire décent, avec en plus une formation en Italie. Moi: Ok, donne-moi quelques minutes, je te rappelle.

Les derniers doutes se sont envolés, après tout, ce sont les employeurs de maman qui la contactent. Un Bref regard, dans l´état de mon compte bancaire. Bon, je peux me permettre d´envoyer 100.000FCA Aussitôt dit, aussitôt fait. J´envoie cet argent pour que ma sœur aie enfin un boulot digne de ce nom. Ce serait un grand soulagement pour moi, si enfin quelqu´un d´autre pourrait avoir un boulot, comme quoi un adage africain ne dit-il pas qu´il faut deux mains pour attacher un fagot? Dans ce cas-ci, il faudrait plusieurs pour que chaque membre de ma famille soit indépendant financièrement et un petit sacrifice de ma part serait un investissement à long terme pour le bien-être de ma famille… Ai-je oublié de préciser que je sacrifie ici mes besoins personnels pour lesquels l´argent était destiné ? Et bien c´est fait.

Sauf que voilà, ma sœur arrive à Yaoundé, le père qui l´appelait tout au long du voyage, n´a subitement plus le temps de la rencontrer. Il lui demande d´envoyer encore 20 000 FCF au dénommé Mvogo Ayissi Jean Pierre (tel : 00237 xxxx et 00237xxxx) pour qu´il continue les démarches pour le passeport. Cela met la puce à l´oreille de ma sœur, qui refuse d´obtempérer et demande au prêtre pourquoi elle devrait envoyer de l´argent par Express Union alors qu´elle se trouve à Yaoundé ? Elle lui dit qu´elle veut se rendre à la CASBA pour rencontrer les italiens. Le prêtre lui demande alors d´attendre qu´il finisse de faire ce qu´il a à faire et il lui rappelle. Depuis, silence radio…… J´ai essayé moi-même les numéros. Le premier, une femme a décroché disant qu´elle ne savait pas de quoi je parlais, le deuxième sonne à l´infini. J´ai demandé à ma sœur d´appeler la police. On lui dit que c´est trop tard, que la police ne peut rien faire… Découragée, elle est depuis rentrée dans sa ville et a refusé de faire un tour à la CASBA pour les signaler la mésaventure malgré mon insistance.

J´ai demandé à ma maman d´appeler la CASBA, même réaction fataliste. Qu´à cela ne tienne plusieurs questions me taraudent : comment est-ce que ces malfaiteurs ont eu vent du nombre d´années que ma mère a travaillé avec les pères spiritains? De l´année à laquelle, elle a démissionné? Savoir que ma sœur est sage-femme est facile mais les informations ci-haut ne sont connues que par quelques personnes. J´ai la ferme conviction que ces malfrats ont des connections et des complices dans tous les secteurs d´activité (société de téléphonie, agence de transfert d´argent, etc…) et même parmi les amis de la famille, vu les informations « sensibles » qu´ils ont sur des personnes. C´est à se demander comment sont gérées nos informations personnelles. Quelle garantie ai-je que ma conversation téléphonique enregistrée par Orange/MTN l´est juste pour des raisons de sécurité d´état et que personne d´autre n´a accès à ces informations ? Quel politique de confidentialité applique les agences de transfert d´argent vis-à-vis de mes informations ? En racontant ma mésaventure À des amis, je découvre qu´un proche de leur famille a été aussi victime d´une arnaque semblable, mais avec des informations surement prises de leurs transferts réguliers d´argent. Cela veut tout simplement dire que le phénomène est bien répandu et personne n´en parle.

J´invite donc d´autres personnes ou familles qui ont été victimes de ces malfrats de sortir de leur mutisme, de porter plainte, de dénoncer ces malfrats avec le peu de preuve qu´ils ont pour les mettre hors d´état de nuire. J´exhorte chacun d´entre nous à faire attention pour ne pas être dépouillé aussi, car cela peut arriver à tout le monde. Si jamais quelqu´un reconnait le nom ou les numéros cités plus haut, prière de dénoncer la/les personne (s). C´est en racontant ma mésaventure que je découvre un autre cas proche de moi. Si ces gangsters sévissent, c´est parce que la population est passive et se résigne au fatalisme. Ne vous résignez pas ! Parlez-en, faites fît des gens qui penseront que vous êtes bêtes de vous faire arnaquer. Ils oublient que tout le monde peut y passer. Ce n´est que en les dénonçant que leur modus operandi (mode opératoire) sera mis au grand jour et ils pourront être appréhendé. Alors, à vos claviers, téléphones etc… et surtout au « bouche à oreille ».