camernews-ama-tutu-muna2-culture

La ministre des Arts et de la culture Ama Tutu Muna vire Mélanie Gwenang qui assurait l’intérim à la tête de la CPMC

La ministre des Arts et de la culture Ama Tutu Muna vire Mélanie Gwenang  qui assurait l’intérim  à la tête de la CPMC

Ama Tutu Muna a signé deux décisions ce mercredi 26 août 2015 qui revoient l’organisation et le fonctionnement de la Commission permanente de médiation et de contrôle.

Près de deux ans après sa nomination en  remplacement de Jean Calvin Aba’a Oyono à la tête de la Commission permanente de médiation et de contrôle, Irène Mélanie Gwenang vient  de se faire virer à son tour par la ministre des Arts et de la culture, rapporte   le quotidien Le Messager de ce jeudi 27 août 2015.

Selon la décision prise par la ministre Ama Tutu Muna «  Mballa Elanga Edmond VII est porté aux affaires et officie désormais comme président », comme pour expédier l’intérim assuré jusque-là par Irène Melanie Gwenang, soutient le journal.

Nkolo Ebene Crépin, Essomba Gabriel, Mains Anatole et Léopold Kwendjeu rejoignent ce que le journal qualifie de « mangeoire » aux cotés des quatre Dg des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins agréés. Au poste de rapporteur, trône celle qui est considérée comme  les yeux et les oreilles de la ministre, dame Nkwenti Sylvia avec comme adjoint Mme Koum Dissake Yvanne-Mara.

La première décision de la ministre de la culture modifie et complète les dispositions de la décision portant création, organisation et fonctionnement de la commission permanente de médiation et de contrôle des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins.la nouveauté dans cet amendement, indique le journal se situe au niveau de la composition de la Cpmc.

« Dorénavant les directeurs généraux des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins, titulaires d’un agrément  siègent au sein de cette technostructure en lieu et place des quatre représentants des organismes de gestion collective du droit d’auteur et des droits voisins, à raison d’un par organisme désigné par chacun des quatre présidents des conseils d’administration ».

L’alinéa b  dispose que  «la composition de la commission est constatée par décision de la ministre en charge de la culture». Une disposition qui indique la main mise de la patronne des Arts et de la culture sur une structure jugée budgétivore par les artistes, soutient le journal.

 

camernews-ama-tutu-muna2-culture

camernews-ama-tutu-muna2-culture