La France reste le premier partenaire bilatéral du Cameroun

C’est ce qui ressort du rapport 2015 de l’Organisation de coopération et dedéveloppement économiques (OCDE) « Répartition géographique des ressources financières allouées aux pays en développement 2015 ».

C’est l’intitulé du dernier rapport que vient de publier l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), relativement aux chiffres consolidés de l’Aide publique au développement (APD) des pays en voie de développement en 2013. Il ressort de ce rapport que la France est de loin le premier donateur bilatéral du Cameroun, avec près de 175 millions USD (87, 5 milliards de FCFA), soit 48% de l’APD bilatérale nette reçue par le Cameroun au cours de cette année-là.
Ces chiffres, selon le rapport de l’OCDE, n’incluent pas les contributions françaises via le canal multilatéral, alors que la France est le deuxième bailleur de l’Union européenne ou encore du Fonds mondial de lutte contre le VIH, le paludisme et la tuberculose, qui a distribué 12 millions de moustiquaires au cours de la même période. Le deuxième bailleur bilatéral est l’Allemagne avec 84 millions de dollars (environ 42 milliards de FCFA),

suivie du Japon, 41 millions de dollars (20,5 milliards de FCFA), puis des Etats Unis avec 35 millions de dollars (17,5 milliards de FCFA). La Chine n’apparaît pas dans ce classement, parce qu’elle ne suit pas le cadre OCDE.
L’OCDE est une organisation qui a pour mission de promouvoir les politiques qui amélioreront le bien-être économique et social partout dans le monde. Le rapport annuel qu’elle produit annuellement fournit des données détaillées sur le volume, la provenance et les types d’aide, et d’autres apports de ressources attribuées à chacun d’environ 150 pays en voie de développement.
Les données statistiques couvrent les apports d’aide publique au développement, et les autres financements publics et privés fournis à chaque pays bénéficiaire par chacun des membres du Comité d’aide au développement de l’OCDE, par les organismes multilatéraux, ainsi que par d’autres pays donneurs.