camernews-alamine

La France, les USA et la Grande Bretagne retenus pour le road-show du 1er eurobond du Cameroun

La France, les USA et la Grande Bretagne retenus pour le road-show du 1er eurobond du Cameroun

A la tête d’une délégation constituée d’experts et de cadres de l’administration publique, le ministre camerounais des Finances, Alamine Ousmane Mey (photo), accompagné de son collègue de l’Economie, Louis Paul Motazé, entament ce 5 novembre 2015 par Paris, en France, le road-show de l’eurobond de 750 milliards de francs Cfa lancé par le gouvernement pour le financement de son plan d’urgence triennal 2015-2017, a-t-on appris de bonnes sources.

Après Paris ce jour, la délégation camerounaise se rendra aux Etats-Unis, où elle rencontrera des investisseurs américains les 6 et 9 novembre 2015, respectivement dans les villes de Boston et de New York. Ce road-show s’achèvera le 11 novembre prochain dans la ville de Londres, en Grande Bretagne.

Cet eurobond d’un montant total de 750 milliards de francs Cfa, le tout premier de l’histoire des finances publiques camerounaises, est co-arrangé par la société générale et Standard Chartered Bank. Il est partiellement garanti par la Banque africaine de développement (BAD), à hauteur de 500 millions d’euros, soit environ 327,5 milliards de francs Cfa.

Cette garantie de la BAD en rajoute certainement à l’optimisme du ministre des Finances, qui, en remettant la lettre de mandat de l’Etat du Cameroun aux arrangeurs de cet eurobond le 10 février 2015 à Yaoundé, avait déjà indiqué : «Après le marché local et sous-régional sur lesquels le Cameroun a respecté tous ses engagements, il est question que nous nous affirmions sur le marché international. Nous sommes confiants, parce que le pays dispose de tous les atouts pour réussir cette première émission d’eurobond de son histoire».

Pour rappel, l’agence de notation américaine Standard & Poors vient de confirmer les notes B/B- du Cameroun avec perspectives stables sur les 12 prochains mois. Une notation qui, à l’analyse, ne plaide pas pour que l’eurobond de l’Etat camerounais, s’il est couronné de succès, soit assorti d’un taux d’intérêt très compétitif.

 

camernews-alamine

camernews-alamine