La force mixte contre Boko Haram bientôt opérationnelle-Issoufou

La force mixte multinationale
destinée à lutter contre la secte islamiste Boko Haram dans la
région du lac Tchad devrait être opérationnelle dans les
prochaines semaines, a déclaré mardi à Paris le président du
Niger, Mahamadou Issoufou.
Approuvée en mars par l’Union africaine, cette force de
quelque 8.700 hommes provenant des pays du bassin du lac Tchad,
auxquels s’est joint le Bénin, sera financée en partie par la
communauté internationale.
“Nous avons évoqué la situation sur notre flanc sud avec
Boko Haram qui sévit dans la zone du lac Tchad”, a déclaré
Mahamadou Issoufou à la presse dans la cour de l’Elysée après un
entretien avec François Hollande.
“Nous pensons que dans les prochaines semaines, avec la
nouvelle administration qui s’installe au Nigeria, nous allons
pouvoir rendre opérationnelle la force mixte multinationale à
laquelle contribuent l’ensemble des pays du bassin du lac
Tchad”, a-t-il ajouté.
Dans un communiqué, l’Elysée précise pour sa part que
“François Hollande a marqué la disponibilité de la France à
poursuivre son appui logistique et de renseignement aux pays
voisins du Lac Tchad” pour lutter contre la secte qui sévit
essentiellement dans le nord-est du Nigeria.
Le nouveau président du Nigeria, Muhammadu Buhari, premier
issu d’une alternance démocratique dans l’histoire du pays, a
promis d’anéantir la secte islamiste, dont l’insurrection a fait
des milliers de morts et 1,5 million de déplacés en six ans.