camernews-finale

La finale s’achève (encore) dans la confusion

La finale s’achève (encore) dans la confusion

L’on a frôlé le pire ce dimanche 1er novembre 2015 au stade municipal de Bafoussam Bamendzi lors de la finale (reprogrammée) des barrages de la ligue régionale de football de l’Ouest, mettant aux prises As Menoua à Renaissance Fc du Noun. Les tensions perceptibles durant la rencontre s’enveniment lorsqu’au terme du temps règlementaire, le quatrième arbitre annonce quatre minutes de temps additionnel. Des cris de contestation éclatent dans les gradins.

Et, une meute de supporters bravent les grilles et se retrouvent sur l’aire de jeu. D’autres vont suivre. Progressivement, les tribunes se vident, l’aire de jeu elle, s’emplit. La police qui tentait de freiner cette invasion se focalise à la protection des acteurs ; notamment les joueurs et les arbitres agglutiné sur leurs bancs de touche respectifs. Mais les supporters que l’on soupçonne d’être ceux de Renaissance du Noun sont ivres de colère. Gourdins entre main, certains menacent tous ceux ne partagent pas leur avis. Les journalistes qui tentent de faire des images sont inscrits parmi les cibles. Pendant ce temps, les autres s’en prennent au pauvre vieux stade Bamendzi. Des piliers en bois sont cassés pour servir de gourdins, les parpaings et mortier durci, de projectiles. Ainsi que les chaises installées sur la tribune d’honneur. Même le matériel de sonorisation n’est épargné. C’est un branle-bas total ; un sauve qui peut. Le secrétaire général des services du gouverneur de la région de l’Ouest qui présidait la finale trouve une faille pour fondre dans la nature. Tout comme les responsables de la ligue régionale de football de l’Ouest. Evacués manu militari du stade, ces fous du foot continuent de l’extérieur à lancer les projectiles. Entretemps, la police anti-émeute peaufine sa stratégie. Après peiné à évacuer le stade, elle va utiliser du gaz lacrymogène pour disperser les alentours du stade.

JPEG - 278.8 ko

JPEG - 261.4 ko

La raison des tensions, ce sont les critiques contre l’arbitrage de la rencontre. En effet, les supporters de Renaissance du Noun pensent que les hommes en noir n’ont pas joué leur partition selon les règles de l’art. Mais plutôt, d’avoir favorisé As Menoua. La goutte d’eau qui semble avoir fait déborder le vase, ce sont les quatre minutes de temps additionnel brandis par le quatrième arbitre. Ce temps, crient les supporters de Renaissance, sont minables. Car estiment-ils, il en fallait au moins dix. D’autant plus ajoutent ces supporters, que le portier de As Menoua a lui seul, consommé cinq minutes de perte de temps.

JPEG - 321.2 ko

As Menoua, champion

Lorsque déclenchent les émeutes, le club du département de la Menoua domine son adversaire (2-1). La première réalisation intervenue à la demi-heure de jeu, porte la griffe de Mebong. Mais Renaissance remettra les pendules à l’heure peu avant la fin de la première période, sur un but de Ayissi Abéga (1-1, 44ème). Après une seconde manche âpre, Pavel Njoumekou viendra sceller la victoire des bleu et rouge de la Menoua (2-1, 83ème). Cette victoire offre à cette équipe le titre de champion de la région de l’Ouest. Elle prendra part au tournoi zonal d’accession en Ligue 2 la saison prochaine.
Déjà programmée dimanche 25 octobre dernier, la finale des barrages de la ligue de football de l’Ouest s’était achevée en queue de poisson, à cause de la pénombre. Les deux équipes étaient à égalité (3-3).

 

camernews-finale

camernews-finale