camernews-jerome-valcke

La FIFA prend position dans le conflit Fecafoot/Comité national olympique du Cameroun. Voici une copie de la lettre de Jérôme Valcke à Joseph Owona !

La FIFA prend position dans le conflit Fecafoot/Comité national olympique du Cameroun. Voici une copie de la lettre de Jérôme Valcke à Joseph Owona !

Le Comité de normalisation de la Fécafoot, conjointement mis sur pied par la Fifa et le Gouvernement Camerounais, arrive au terme de son second mandat dans une semaine.

Dans le déroulement de ses missions qui consistent à gérer les affaires courantes, réécrire les nouveaux textes et organiser les élections pour constitution d’un bureau directeur de la Fédération camerounaise de football, le Comité de normalisation que préside Joseph Owona fait face à des oppositions qui pourraient réduire à néant, tout le travail abattu jusqu’ici. Dans leur détermination d’aller au bout de leurs missions contre vents et marées, Joseph Owona et ses pairs du Comité de normalisation viennent de recevoir un soutien de taille, celui du secrétaire général de la Fifa.

Le patron de l’administration de l’instance faîtière du football au Monde, prend notamment position dans le conflit qui oppose la Fécafoot au Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc). Ce comité, à travers sa chambre de conciliation et d’arbitrage, a déclaré illégale l’assemblée générale extraordinaire de la Fédération camerounaise de football du 23 août dernier qui avait adopté les nouveaux textes de la Fécafoot. Et c’est sur la base de ces nouveaux textes et règlements que le Comité de normalisation organise le processus électoral en cours à la fédération. Pour diverses raisons, Joseph Owona et compagnie refusent d’appliquer cette décision du Cnosc  qu’ils qualifient d’inique. «Nous nous étonnons des sentences unilatérales de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun alors même que les principes d’arbitrage supposent un accord préalable des parties impliquées, ce qui ne semble pas avoir été le cas de la Fécafoot en l’espèce. Par ailleurs, le recours à la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun est prévu dans les nouveaux statuts de la Fécafoot adoptés le 23 août 2014 mais pour autant, de nouveau, que les parties donnent leur accord au préalable » s’indigne Jérôme Valck, le secrétaire général  de la Fifa dans une correspondance adressée à Joseph Owona. «Nous tenons à vous rappeler que les associations membres de la FIFA sont tenues de gérer leurs affaires de façon indépendantes et sans aucune ingérence de tiers (articles 13 et 17 des statuts de la Fifa) faute de quoi elles peuvent être sanctionnées» menace Jérôme Valck.

Adeline ATANGANA, 

Copie de la Lettre du Secrétaire général de la FIFA à Joseph Owona 

FIFA

A Joseph Owona, président du Comité de normalisation de la Fédération camerounaise de football.

Objet : Sentences de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun.

Cher Président,

Nous avons bien reçu votre courrier du 12 novembre 2014 au sujet des sentences de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun qui a retenu toute notre attention.

Nous nous étonnons des sentences unilatérales de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun alors même que les principes d’arbitrage supposent un accord préalable des parties impliquées, ce qui ne semble pas avoir été le cas de la Fécafoot en l’espèce. Par ailleurs, le recours à la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun est prévu dans les nouveaux statuts de la Fécafoot adoptés le 23 août 2014 mais pour autant, de nouveau, que les parties donnent leur accord au préalable.

Nous tenons à vous rappeler que les associations membres de la FIFA sont tenues de gérer leurs affaires de façon indépendantes et sans aucune ingérence de tiers (articles 13 et 17 des statuts de la Fifa) faute de quoi elles peuvent être sanctionnées.

C’est pourquoi, nous regrettons les agissements de la Chambre de conciliation et d’arbitrage du Comité national olympique et sportif du Cameroun alors même que le processus de normalisation du football camerounais touche à son terme avec les élections prochaines des nouveaux dirigeants de la Fécafoot. Depuis votre nomination, la Fecafoot a entrepris de grandes réformes à travers un processus qui s’est voulu le plus inclusif possible et en étroite collaboration avec la FIFA. La Fécafoot s’est ainsi dotée de nouveaux textes et règlements, notamment de nouveaux statuts qui prévoient une place pour l’ensemble des acteurs du football Camerounais et des mécanismes devant offrir de meilleures garanties de bonne gouvernance (Arbitrage, éthique, etc.).

Nous estimons que la Communauté footballistique devrait désormais se concentrer essentiellement sur les élections du 29 novembre 2014 ouvertes à quiconque remplissant les conditions requises. Nous serons très heureux de travailler avec l’équipe qui sortira gagnante des urnes et ainsi, continuer à développer ce sport qui passionne tant les Camerounais.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de nos sincères salutations.

Fédération internationale de football association

Jérôme Valcke

Secrétaire général »

 

camernews-jerome-valcke

camernews-jerome-valcke