La Fécafoot offre 60 millions de primes spéciales aux Lionnes

C’est un bonus que l’instance ajoute pour l’effort et le patriotisme des joueuses lors de la Coupe du monde 2015. Au siège de la Fécafoot cet après-midi du 1er juillet 2015, c’est une autre fête pour les Lionnes indomptables. Après la mauvaise ambiance de la guerre des primes qui a suivi leur retour du Canada le 24 juin dernier, Christine Manie et ses coéquipières sont venues recevoir des mains du président du Comité de normalisation de la fédération camerounaise de football (Fécafoot), la somme de 60 millions FCfa, «toutes taxes comprises». Elles avaient déjà décaissé 21 millions 500 mille à leur arrivée à Yaoundé la semaine dernière. Pour le Comité de normalisation, il fallait une fois de plus féliciter celles-là qui ont honoré l’Afrique entière en alignant deux victoires sur trois matches, se qualifiant, pour le second tour de la compétition ; avant d’être stoppées par le Japon en huitième de finale. L’équipe du Cameroun compte aussi l’unique Africaine ayant marqué trois buts dans une phase finale de cette compétition. Cependant, pour le coach Enow Ngachu, même si cette récompense est méritée, son équipe aurait toujours bien pu faire mieux : «On avait des atouts pour aller le plus loin possible. Devant, on a manqué beaucoup de concentration. Après la qualification, les Camerounais ont envahi les enfants au niveau des réseaux sociaux. Cela nous a coûté cher», regrette-t-il, reconnaissant ainsi une erreur de l’encadrement technique qui aurait pu couper les joueuses du monde et se rassurer une meilleure concentration. Qu’à cela ne tienne, le Cameroun s’est contenté de cette performance d’une équipe qui participait pour sa première fois à une Coupe du monde, en commençant par le chef de l’Etat qui avait déjà ordonné le payement des primes aux joueuses sans prélèvement de taxe. La Fécafoot, elle, reconnaissant le sens de patriotisme des filles qui ont joué dans l’incertitude sur le paiement de leurs primes, a tenu à saluer cet engagement. Ainsi, l’instance déclare avoir puisé dans ses propres fonds l’argent qui a servi de prime spéciale. Il ne s’agit pas seulement des joueuses. Outre les 60 millions destinées aux joueuses, les membres de la délégation qui accompagnait l’équipe au Canada, exceptés les membres du Comité de normalisation, reçoivent une gratification de 29 millions FCfa. Les membres de la Normalisation, eux, se sont servis eux-mêmes, sans annoncer le montant de leur prime.