La dette publique, en hausse de 650 milliards FCfa sur un an, atteint désormais 26,8% du PIB à fin mars 2016

L’encours de la dette publique du Cameroun s’élève à 4502 milliards de francs Cfa au premier trimestre 2016, ce qui représente 26,8% du PIB du pays, annonce la Caisse autonome d’amortissement (CAA), l’organisme public chargé de la gestion des emprunts publics.

Selon la même source, cette dette est en augmentation de 16,9% par rapport à l’encours de 3853 enregistré sur la même période l’année dernière.

Sur cet encours global de la dette publique camerounaise, 77,3%, soit 3480 milliards de francs Cfa, représente la dette extérieure, contre 22,7% de dette intérieure, soit 1023 milliards de francs Cfa en valeur absolue. Sur ce dernier volet, la CAA fait remarquer que, par rapport à la période de référence l’année dernière, l’Etat camerounais a réduit de 5% sa dette intérieure, qui alors passée de 27,9% du PIB à fin mars 2015 à 22,7% au premier trimestre 2016.

Avec un endettement qui culmine à seulement 26,8%, le Cameroun dispose donc d’un stock de dette soutenable, selon la norme en vigueur dans l’espace Cemac, qui autorise un endettement équivalent jusqu’à 70% du PIB.

Malgré cette situation, le Cameroun essuie depuis plusieurs mois les critiques des institutions de Bretton Woods. Si le FMI dénonce un endettement rapide du pays (après l’initiative PPTE de 2006), surtout à des taux d’intérêts non concessionnels ; la Banque mondiale a, dans un rapport daté d’avril 2016, d’ores et déjà classé le Cameroun parmi les pays d’Afrique sub-saharienne présentant un risque de surendettement élevé.